Arménie: le principal opposant interpellé, des centaines de manifestants à Erevan

Arménie: le principal opposant interpellé, des centaines de manifestants à Erevan
Une Arménienne brandit une croix devant des policiers anti-émeutes lors de manifestations antigouvernementales dimanche 22 avril à Erevan.

AFP, publié le lundi 23 avril 2018 à 10h21

Des centaines de manifestants antigouvernementaux, dont de nombreux étudiants, ont défilé lundi à Erevan, la capitale arménienne, après l'interpellation la veille du principal opposant, Nikol Pachinian, suivie d'une manifestation ayant réuni des dizaines de milliers de personnes.

La contestation secoue l'Arménie, ex-république soviétique du Caucase du Sud, pour le onzième jour consécutif, les manifestants protestant contre l'ancien président Serge Sarkissian, récemment nommé Premier ministre avec des pouvoirs renforcés.

"Rejoignez-nous!", "Victoire!", scandaient lundi les jeunes présents dans le défilé, qui ont bloqué brièvement les routes, alors que les automobilistes klaxonnaient pour exprimer leur soutien aux protestataires, selon une journaliste de l'AFP.

Le député et leader de l'opposition, Nikol Pachinian, a été interpellé dimanche pour "avoir violé de manière répétitive et grossière la loi sur les manifestations", selon le Parquet général arménien.

Son interpellation a été suivie d'une grande manifestation de protestation qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes sur la place de la République, au centre de la capitale, où est situé le siège du gouvernement et où d'importants effectifs de la police avaient été déployés.

Cette première manifestation organisée en l'absence de M. Pachinian s'est terminée dans le calme dimanche soir. Les manifestants ont cependant réitéré leur volonté de poursuivre les rassemblements jusqu'à ce que Serge Sarkissian accepte leur demande de démissionner.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.