Larmes à l'aéroport de Kiev pour le retour des corps des victimes du crash en Iran

Chargement en cours
Proches et familles assistent à une cérémonie pour l'arrivée des corps des victimes du crash aérien, à l'aéroport de Boryapil (près de Kiev), le 19 janvier  2020
Proches et familles assistent à une cérémonie pour l'arrivée des corps des victimes du crash aérien, à l'aéroport de Boryapil (près de Kiev), le 19 janvier 2020
1/2
© AFP, Sergei SUPINSKY

, publié le dimanche 19 janvier 2020 à 17h49

Des officiels et millier de personnes en larmes, portant des bouquets de fleurs, ont accueilli dimanche à l'aéroport de Kiev les cercueils des onze Ukrainiens tués dans l'avion civil abattu par erreur à Téhéran.

Le président Volodymyr Zelensky, le Premier ministre Oleksiï Gontcharouk et d'autres dignitaires ont assisté à une cérémonie solennelle organisée pour le rapatriement des corps à l'aéroport Boryspil de la capitale ukrainienne. 

M. Zelensky, en vêtement sombre, a déposé des fleurs sur les onze cercueils et s'est entretenu brièvement avec les proches des victimes, deux passagers ukrainiens et neuf membres de l'équipage. 

Les cercueils enveloppés dans des drapeaux ukrainiens bleu et jaune ont été transportés sur le tarmac par des gardes d'honneur qui ont également brandi les drapeaux des autres pays d'origine des victimes, sous un couvercle de nuages blancs.

Le Boeing 737 d'Ukraine International Airlines (UIA) n'est jamais arrivé dans la capitale ukrainienne qu'il devait rallier depuis l'Iran. L'avion de ligne s'est écrasé peu après le décollage de Téhéran le 8 janvier, entraînant la mort de l'ensemble des personnes à bord.

Les 176 victimes étaient essentiellement des Irano-Canadiens, mais aussi des Afghans, des Britanniques et des Suédois ainsi que onze Ukrainiens.

Après trois jours de démentis, les forces armées iraniennes ont reconnu avoir abattu l'avion par "erreur". Le président iranien Hassan Rohani a présenté ses excuses à son homologue ukrainien et promis de punir les coupables. Le président ukrainien a également demandé une compensation pour les familles des victimes. 

La catastrophe est survenue sur fond de graves tensions entre l'Iran et les Etats-Unis. Ce jour-là, l'Iran avait pris pour cible des bases hébergeant des soldats américains en Irak en représailles au raid ayant tué le général iranien Qassem Soleimani.

Les cercueils vont rester plusieurs heures dans un terminal de l'aéroport pour y recueillir les hommages. Les funérailles sont prévues lundi.

La cérémonie a provoqué une vive émotion parmi les employés de la compagnie aérienne UIA et les proches des victimes, qui ont assisté à la cérémonie sur le tarmac, certains en larmes, à genoux ou un bouquet de fleurs à la main.

Le président ukrainien n'a pas prononcé de discours mais la présidence a exprimé dans un communiqué ses "sincères condoléances aux familles et aux proches des victimes". 

"Profondes condoléances aux proches et mémoire éternelle pour les victimes", a déclaré sur Facebook Oleksiï Danilov, secrétaire du Conseil national de sécurité et de défense ukrainien.

"Notre travail se poursuivra jusqu'à ce que les circonstances de la tragédie aient été pleinement éclaircies et que les coupables aient été punis", a-t-il ajouté.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Vadim Pristaïko, a pour sa part dit sur Twitter sa "profonde gratitude pour les messages de condoléances et de solidarités que nous avons reçus du monde entier".

Le chef de la diplomatie ukrainienne a affirmé vendredi que l'Iran était prêt à transférer à Kiev les boîtes noires de l'avion de ligne, qualifiant la coopération avec les autorités iraniennes de "bonne". 

Un représentant spécial du gouvernement iranien est attendu en Ukraine "au début de la semaine prochaine" pour présenter "des excuses officielles et des explications", a ajouté M. Prystaïko.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.