Après le désistement du Chili, la COP25 se tiendra en Espagne

Après le désistement du Chili, la COP25 se tiendra en Espagne
Le Premier ministre espagnol, Pedro Sanchez prononce un discours lors d'un rassemblement du Parti socialiste espagnol (PSOE) à Viladecans, le 30 octobre 2019.

publié le vendredi 01 novembre 2019 à 17h20

L'ONU, plongée dans l'incertitude par le retrait brutal du Chili, avait fait savoir mercredi qu'elle "étudiait les alternatives" pour accueillir la COP25.

Initialement prévue au Chili, la conférence internationale sur le climat, COP25, se tiendra finalement en Espagne début décembre, a annoncé l'ONU vendredi 1er novembre. "Nous sommes heureux d'annoncer que le bureau de la COP a convenu que la #COP25 aura lieu du 2 au 13 décembre à Madrid en Espagne", a tweeté Patricia Espinosa, la responsable climat de l'ONU.


Une contestation sociale qui ne faiblit pas au Chili

Le président chilien Sebastian Piñera avait annoncé mercredi que son pays, aux prises avec une contestation sociale qui ne faiblit pas, renonçait à accueillir la COP 25 en décembre, ainsi que le sommet du Forum de Coopération économique Asie-Pacifique (Apec), qui devait avoir lieu à Santiago mi-novembre. 




L'ONU, plongée dans l'incertitude par ce retrait brutal, avait fait savoir mercredi qu'elle "étudiait les alternatives" pour accueillir la COP25. Jeudi, Sebastian Piñera avait annoncé que le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez lui avait "généreusement proposé d'organiser la COP25 à Madrid aux mêmes dates auxquelles cette conférence était programmée au Chili". 

Un court délai

Le gouvernement espagnol avait confirmé cette proposition, faite "vu le court délai disponible et l'importance de garantir que la COP25 se tienne normalement", et Mme Espinosa lui avait apporté son soutien.

Environ 25.000 délégués, dont la jeune militante suédoise Greta Thunberg, étaient attendus à Santiago du 2 au 13 décembre pour la COP 25.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.