Amour et politique: Ioulia, l'épouse à laquelle Navalny dit devoir la vie

Chargement en cours
Ioulia Navalnaïa, l'épouse de l'opposant russe Alexeï Navalny, entourée de sympathisants et de journalistes à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou après l'arrestation de son mari le 17 janvier 2021
Ioulia Navalnaïa, l'épouse de l'opposant russe Alexeï Navalny, entourée de sympathisants et de journalistes à l'aéroport Sheremetyevo de Moscou après l'arrestation de son mari le 17 janvier 2021
1/3
© AFP, Kirill KUDRYAVTSEV

, publié le lundi 18 janvier 2021 à 15h41

A l'hôpital ou face aux policiers, l'opposant russe Alexeï Navalny a été vu constamment accompagné de Ioulia, sa femme, propulsée sous les projecteurs depuis son empoisonnement présumé en août, et à laquelle il dit devoir la vie.

"Iou-li-a! Iou-li-a!", scandait la foule rassemblée lorsqu'elle a émergé seule des arrivées de l'aéroport Cheremetievo de Moscou, juste après l'arrestation de l'opposant dès son retour de cinq mois de convalescence en Allemagne. 

Juste avant, sous les objectifs du monde entier, Ioulia Navalnaïa a embrassé son mari au contrôle des passeports, avant que la police ne l'emmène, puis a déclaré sobrement que sn mari n'avait "pas peur". 

"Je n'ai pas peur non plus, et je vous appelle tous à ne pas avoir peur", a-t-elle ajouté.

Au fil des épreuves subies par son mari, son épouse a peu à peu intégré la sphère publique.

Surtout depuis août à Omsk (Sibérie), où avait atterri en urgence l'avion de ligne dans lequel son mari avait perdu connaissance, sur fond de soupçons d'empoisonnement.

Elle y remue ciel et terre pour obtenir son évacuation vers l'Allemagne, loin de l'ambiance trouble de cet hôpital de province envahi par les services secrets qu'elle accuse de mettre sous pression les médecins. 

Alors que son mari est entre la vie et la mort, lunettes sombres sur le nez, elle informe les journalistes avec sang froid, elle pourchasse les médecins dans les couloirs, puis exige directement de Vladimir Poutine, dans une lettre rendue publique, qu'il laisse partir son mari pour être soigné à l'étranger. 

Le président russe finira par se résoudre à laisser évacuer son ennemi vers Berlin.

-'Tu m'as sauvé'-

"C'était terrifiant. Mais il ne fallait pas que je me relâche (...) Je suis sa femme. Si je m'effondre, tout le monde s'effondre, comme des dominos. Donc j'ai fait de mon mieux pour garder mon calme" et le "sortir de là", a-t-elle raconté au YouTubeur Iouri Doud.

Ce moment "l'a transformée, de figure d'accompagnement, en personnage principal", commente Alexandre Baounov, du Centre Carnegie de Moscou. 

L'épisode lui vaut aussi le titre d'"Héroïne de l'année" du journal d'opposition Novaïa Gazeta, qui écrit que "Navalny a eu de la chance. Pas de survivre au Novitchok, (...) mais avec sa femme Ioulia".

"Ioulia, tu m'as sauvé", la remerciera d'ailleurs Alexeï Navalny après être sorti du coma.

Âgée de 44 ans comme Alexeï, Ioulia Navalnaïa, cheveux blonds et yeux clairs comme son mari, est diplômée en économie. Ils se sont rencontrés en 1998 et devaient fêter en août leurs 20 ans de mariage, mais l'opposant était dans le coma. 

Alexeï Navalny s'est construit une image à l'opposé de Vladimir Poutine, qui fait régner le secret sur sa vie privée. Alexeï et Ioulia montrent fièrement sur les réseaux sociaux leur famille "normale", unie, souriante, avec leurs enfants Daria, 20 ans, étudiante aux Etats-Unis, et Zakhar, 13 ans.

Photogéniques, les Navalny connaissent le pouvoir de l'image: "une photo romantique aura plus de likes", écrivait avec humour l'opposant sur Instagram récemment, mettant en avant sa femme au style simple et moderne.

- 'femme politique' -

"Son rôle a changé. De femme de politique, elle devient elle-même femme politique. Elle a du charisme et du charme, c'est une personne créative, courageuse, et elle peut facilement remplacer son mari si nécessaire", relève auprès de l'AFP le politologue Konstantin Kalatchev.

"Tous ceux qui connaissent Navalny connaissent Ioulia (...). À cet égard, elle fait de la politique avec lui", affirme M. Baounov. "Il y a des gens qui sympathisent beaucoup plus avec elle qu'avec Navalny".

Les autorités russes semblent craindre un "scénario bélarusse", où Svetlana Tikhanovskaïa, épouse d'un opposant emprisonné, est devenue le visage d'un mouvement historique de contestation. 

Un média appartenant au milliardaire proche du Kremlin Konstantin Malofeïev, a menacé samedi le couple de publier de prétendus échanges intimes entre l'opposant et d'autres femmes, demandant en échange à Ioulia de s'engager à ne pas "devenir la Tikhanovskaïa de la Russie" et "jouer à des jeux politiques".

Au lendemain de leur retour en Russie, elle publie une photo d'eux, le regard complice dans l'avion, relevant qu'"il n'y a rien que nous ne puissions surmonter". Une phrase accompagnée d'un coeur rouge.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.