Amman veut reprendre des zones prêtées à Israël en vertu de l'accord de paix de 1994 

Chargement en cours
Le roi Abdallah II de Jordanie, à Amman (photo transmise par le gouvernement jordanien)
Le roi Abdallah II de Jordanie, à Amman (photo transmise par le gouvernement jordanien)
1/2
© AFP, Yousef ALLAN, Jordanian Royal Palace

AFP, publié le dimanche 21 octobre 2018 à 16h54

Le roi Abdallah II de Jordanie a annoncé dimanche que son pays avait notifié Israël de sa volonté de récupérer des zones prêtées à l'Etat hébreu pour une période renouvelable de 25 ans en vertu de l'accord de paix de 1994.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a pour part affirmé qu'il voulait ouvrir des négociations pour maintenir la situation actuelle en l'état.

"Nous avons informé Israël (que nous mettons) fin à l'application des annexes du traité de paix concernant Baqoura et Ghoumar", a affirmé le roi cité par l'agence officielle Petra, soulignant que "Baqoura et Ghoumar sont des terres jordaniennes et resteront jordaniennes".

"Baqoura et Ghoumar ont toujours été à la tête de nos priorités, et nous avons décidé de mettre fin à l'application des annexes du traité de paix les concernant en vue de répondre aux soucis de la Jordanie et des Jordaniens", a encore dit le roi.

En vertu du traité de paix signé le 26 octobre 1994 entre Israël et son voisin jordanien, Israël a le droit d'exploiter ces terres pendant une période de 25 ans, renouvelable automatiquement si aucune des deux parties n'a donné un préavis d'un an (soit dans 5 jours) pour mettre fin à l'application des dispositions relatives à Baqoura et Ghoumar.

Benjamin Netanyahu a répondu dimanche qu'il souhaitait mener des négociations pour permettre une prolongation du statut actuel de ces deux secteurs. 

"Dans le cadre de l'accord entre nos deux pays, la Jordanie s'était gardée le droit de reprendre en mains les deux secteurs à l'issue de la période de 25 ans. On nous a informés aujourd'hui que la Jordanie voulait appliquer ce droit", a affirmé M. Netanyahu.

- "Ouvrir des négociations" -

"Nous allons ouvrir des négociations sur la possibilité de prolonger l'accord existant", a ajouté M. Netanyahu lors d'un discours prononcé à l'occasion de l'anniversaire, selon le calendrier juif, de l'assassinat de l'ancien Premier ministre Yitzhak Rabin en 1995. Yitzhak Rabin avait signé l'accord de paix avec la Jordanie.

"Mais il ne fait aucun doute que d'un point de vue d'ensemble, cet accord dans sa totalité constitue un bien important et cher pour nos deux pays", a ajouté M. Netanyahu qui s'est exprimé au cimeterre du Mont Herzl à Jérusalem où est enterré Yitzhak Rabin.

Baqoura est une zone frontalière jordanienne, de quelque 6 km², située à l'est du Jourdain dans la province d'Irbid (nord), tandis que Ghoumar est un secteur frontalier jordanien, de 4 km² environ, situé dans la province d'Aqaba (sud).

"En application des consignes du roi Abdallah II, le ministère des Affaires étrangères a transmis ce dimanche deux notes au ministère israélien des Affaires étrangères informant le gouvernement israélien de la décision du royaume de mettre fin (à l'application des) deux annexes du traité de paix relatifs à Baqoura et à Ghoumar", a indiqué le ministère jordanien.

La question fait débat depuis plusieurs jours en Jordanie, où des députés et des militants ont appelé le gouvernement à ne pas renouveler la période permettant à Israël de disposer de ces terres frontalières.

"Les députés avaient même réclamé une séance urgente du Parlement pour discuter de la question", a déclaré à l'AFP le député Saleh al-Armouti. Il s'est félicité de la décision du roi, saluant "une démarche positive qui redonne la dignité au citoyen jordanien et la souveraineté sur ses terres".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.