Amazon veut faire porter des bracelets électroniques à ses salariés pour les surveiller

Amazon veut faire porter des bracelets électroniques à ses salariés pour les surveiller
Un entrepôt Amazon au nord de Londres, le 25 novembre 2015

Orange avec AFP, publié le samedi 03 février 2018 à 14h30

Le géant du commerce en ligne vient de breveter un bracelet capable de détecter les mouvements des mains d'une personne. La firme veut faire porter le dispositif à ses employés pour suivre leur travail en temps réel.

La mesure fait polémique outre-Atlantique.

Aux États-Unis, Amazon semble avoir trouver une solution pour traquer ses employés en toutes circonstances : un bracelet qui enregistre leurs faits et gestes. L'information a été révélée par me New York Times jeudi 1er février et relayée en France par Europe 1 et le Huffington Post notamment. Selon le quotidien new-yorkais, la firme américaine aurait déposé deux brevets pour un bracelet high-tech qu'elle souhaiterait faire porter à ses équipes. Le dispositif, très pointu, permettrait de suivre au plus près l'activité des employés, en particulier leurs temps de pause.



Le bracelet serait en fait capable de vérifier la position des mains des employés quand ils sont au travail dans les entrepôts de la marque. L'outil pourrait même émettre des vibrations pour guider le salarié afin qu'il fasse correctement sa tache. S'il n'a pas les mains au bon endroit, s'il attrape le mauvais colis ou simplement s'il ne travaille pas, le bracelet pourrait se mettre à vibrer. Même chose pour la durée des pauses.

La nouvelle a suscité une vague d'indignation, qu'Amazon a tenté de calmer. 'La spéculation à propos de ce brevet est erronée", a réagi une porte-parole de la firme, citée par Europe 1. "Chaque jour, dans n'importe quelle entreprise dans le monde, les employés se servent de scanners à main pour faire l'inventaire et préparer les commandes. Placer ces équipements plutôt sur le poignet des employés leur permettrait d'avoir les mains libres et ne pas avoir les yeux rivés sur des écrans", a fait valoir la marque américaine.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU