Alexandria Ocasio-Cortez facilement réélue au Congrès, au grand dam des républicains

Chargement en cours
Alexandria Ocasio-Cortez lors d'un meeting électoral à Los Angeles, le 21 décembre 2019
Alexandria Ocasio-Cortez lors d'un meeting électoral à Los Angeles, le 21 décembre 2019
1/3
© AFP, Robyn Beck

, publié le mercredi 04 novembre 2020 à 09h16

Les républicains avaient redoublé d'efforts pour les faire battre, en vain: la jeune star démocrate du Congrès Alexandria Ocasio-Cortez et sa "bande" ont été facilement réélues mardi au Congrès, bien décidées à continuer à tirer le parti démocrate vers la gauche. 

Celle que tout le monde surnomme "AOC" a remporté largement le duel qui l'opposait au républicain John Cummings, avec 68,5% des voix contre 30,6%, avec 91% des bulletins dépouillés, selon les médias américains.

L'ancien policier sexagénaire avait pourtant levé, grâce à l'aide de républicains de tout le pays, plus de 10 millions de dollars pour lui prendre la 14e circonscription new-yorkaise, couvrant une partie du Queens et du Bronx où habite la jeune femme aux origines portoricaines. 

Mais l'élue de 31 ans l'a devancé, forte de plus de 17 millions de dollars, faisant de leur combat l'un des plus coûteux de ce scrutin national. 

Depuis son élection en 2018, la benjamine du Congrès - qui avait causé la surprise en évinçant aux primaires un ténor démocrate - s'est imposée comme une vedette de la Chambre des représentants, incarnant une aile gauche du parti démocrate en pleine ascension, n'hésitant pas à bousculer tant les élus conservateurs que la cheffe de file des démocrates, Nancy Pelosi.

Au point qu'elle et la "bande" qu'elle a formée avec Ayanna Pressley du Massachusetts, Ilhan Omar du Minnesota et Rashida Tlaib du Michigan sont devenues l'une des cibles préférées de Donald Trump et des républicains: pour eux, "The Squad" ou "AOC +3" sont l'incarnation parfaite de la dérive "gauchiste" du parti démocrate. 

- Candidate à la présidentielle? -

Selon les derniers résultats, Ayanna Pressley et Ilhan Omar ont elles aussi été réélues facilement mardi. Rashida Tlaib bénéficiait également d'une solide avance dans la nuit de mardi à mercredi, même si le dépouillement était moins avancé.  

"Me battre pour les familles des classes ouvrières au Congrès est un honneur, un privilège et la responsabilité de ma vie", a tweeté Alexandria Ocasio-Cortez. "Merci de m'avoir réélue malgré les millions dépensés contre nous".

La popularité de la jeune femme - qui compte près de 10 millions d'abonnés sur Twitter - est telle que beaucoup la voient promise à une brillante carrière, comme gouverneure de New York, sénatrice... Voire future candidate à la présidentielle, lorsque cette fan de Bernie Sanders aura atteint - en 2024, prochaine échéance présidentielle - l'âge minimum légal de 35 ans.

Face à ces appels du pied, la jeune élue reste prudente et ménage ses options. 

Dans un récent entretien au New York Times, elle indiquait envisager aussi bien "rester au Congrès" que "servir en une autre capacité", ou encore "retourner à l'université" et "enseigner".

En attendant, sa réélection confortable comme celle de ses amies promet de continuer à dynamiser les rangs de la gauche radicale au Congrès, où les démocrates ont renforcé leur majorité mardi.

"Avec mes consoeurs, nous sommes résistantes", s'est félicitée Ilhan Omar peu après l'annonce de sa victoire mardi soir, en tweetant des photos des quatre femmes de la "bande".

"Je crois en notre pouvoir. Et nous ne faisons que commencer", a tweeté pour sa part Ayanna Pressley.

Leur détermination à jouer les trublions à la Chambre des représentants pourrait être facilitée par l'arrivée attendue dans l'hémicycle en janvier de trois nouveaux élus démocrates new-yorkais, eux aussi issus de l'aile gauche démocrate et désireux de bousculer les habitudes: Ritchie Torres, 32 ans, et Mondaire Jones, 33 ans, appelés à devenir les premiers représentants noirs et ouvertement homosexuels, et Jamaal Bowman, 44 ans, ancien proviseur néophyte en politique. 

L'élection de MM. Torres et Bowman était d'ores et déjà confirmée mardi soir. M. Jones était lui en tête dans sa circonscription, avec 91% des bulletins dépouillés.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.