Alexandre Lacroix : "Le déploiement des véhicules autonomes nous confronte à une situation totalement inédite"

Alexandre Lacroix : "Le déploiement des véhicules autonomes nous confronte à une situation totalement inédite"©FRANCE 3

franceinfo, publié le vendredi 23 mars 2018 à 10h57

Au-delà de la perte en termes d'image, c'est un véritable camouflet qu'a essuyé l'industrie automobile dans la course aux nouvelles technologies. Il y a quelques jours, la police a diffusé la vidéo de l'accident impliquant une voiture autonome qui a coûté la vie à une piétonne. Dans le document, l'on y voit que le conducteur était occupé à faire autre chose alors que son véhicule était en conduite automatique. De quoi susciter des interrogations. "Le déploiement des véhicules autonomes aux États-Unis nous confronte à une situation totalement inédite", explique .Alexandre Lacroix pour la rubrique Réflexion faite.

Un problème moral

Journaliste pour Philosophie Magazine, il explique que "nous sommes en train de programmer ces problèmes et situations", en évoquant les…

Lire la suite sur Franceinfo

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
6 commentaires - Alexandre Lacroix : "Le déploiement des véhicules autonomes nous confronte à une situation totalement inédite"
  • Ils ont la cochilie un peu trop folle nos grands progressistes.

  • Dès que la voiture automatique fait un mort tout le monde crie au scandale en oubliant que la voiture conduite par un humain fait des dizaines de milliers de morts.
    La voiture automatique ne sera pas infaillible comme certains le laissent croire mais sera plus sûre et plus respectueuses des règles du code de la route que les humains.

  • Les apprentis sorcier veulent régir notre vie.
    Rien ne remplacera la responsabilité pleine et entière d'un conducteur dans l'espace public.

    rien ne remplace un conducteur trop bourré, trop enfumé, trop pressé, trop distrait, malade (sous médicaments).... etc....
    le véhicule autonome aura des défauts, mais beaucoup moins que l'être humains ....

    Oui, mais au moins responsable.
    On ne saura pas qui est responsable dans un accident causé par un robot.
    C'est ce qui va condamner cette "innovation" à moyen terme.

  • Comme un métro semi automatique, la personne qui occupe le poste de conduite d'un véhicule autonome doit veiller que se tout se passe bien en cas de problème il doit reprendre la conduite manuel. Contrairement au métro entièrement automatique, la voiture roule sur une voie non guidée et non fermée donc en automatique l'absence d'un conducteur n'est pas possible.

    Si, c’est possible, c’est uniquement très différent.
    Le problème est aujourd’hui le mélange d’une circulation autonome avec une circulation non autonome.

    Si on imagine QUE des véhicules autonomes, le problème se simplifie. Aucun ne prendre de risque, ne commettra d’imprudence.

    Mais il faudra aussi que la route soit "intelligente" (ce qu’on comptait éviter) pour gérer les circulations non autonomes : piétons, cyclistes, animaux, ... Et que la détection d’un faute / erreur / imprudence d’une de ces circulations entraîne l’émission d’un signal pour les véhicules. Un peu comme les chutes de véhicules sur la voie depuis un pont sur les lignes à grande vitesse : cela entraîne une signalisation et un arrêt du train.

  • Qui faut-il accuser ? Le propriétaire ? Ben non, ce n'est pas lui qui conduisait !! Donc c'est la faute à la voiture !!! Condamnée à la casse !!!
    Et le permis ? ben y'a plus besoin, puisque ce sont les autos qui conduisent !!! Les personnes à bord sont toutes des passagers !!!
    et pour faire le plein ? y'aura aussi des machines ! Plus besoin d'avoir quelqu'un pour décrocher le pistolet !!
    Et si votre voiture décide d'aller faire un tour toute seule ??

    faut il vraiment
    des passagers

    Il sera intéressant justement de voir ce qu’en dira ... la justice.

    Ce sera la même chose pour les assurances.

    Le coupable est :
    - le conducteur... qui ne conduit pas
    - la voiture ?
    - celui qui a conçu le logiciel de la voiture ?
    - le système (l’organisation) qui a conçu la validation du véhicule ?

    Etc.