Albanie: 11 policiers et un journaliste blessés lors d'une manifestation de l'opposition

Chargement en cours
Heurts entre manifestants de l'opposition et les forces de l'ordre, le 26 mai 2018 à Tirana, en Albanie
Heurts entre manifestants de l'opposition et les forces de l'ordre, le 26 mai 2018 à Tirana, en Albanie
1/2
© AFP, Gent SHKULLAKU

AFP, publié le samedi 26 mai 2018 à 15h24

Onze policiers et un journaliste ont été blessés samedi lors d'une manifestation de l'opposition albanaise pour réclamer la démission du ministre de l'Intérieur dont elle accusent le frère d'être lié au trafic de drogue, a indiqué la police.

"Onze policier ont été blessés lors de la manifestation par des jets de pierres", a déclaré lors d'une conférence de presse le directeur de la police albanaise, Ardi Veliu.

Par ailleurs, un journaliste d'un journal proche du Parti démocratique (PD, opposition) a été également blessé à la tête devant l'immeuble du ministère de l'Intérieur, a constaté un photographe de l'AFP. Il a été hospitalisé. Selon le PD, il a été "frappé par la police avec une matraque".

Des milliers de manifestants, selon une journaliste de l'AFP, ont répondu à l'appel de l'opposition de centre-droit pour exiger dans la rue le départ du ministre de l'Intérieur Fatmir Xhafaj.

Après avoir manifesté devant le siège du gouvernement où ils ont réclamé également la démission du Premier ministre socialiste Edi Rama, les manifestants sont allés devant le ministère de l'Intérieur. Ils ont jeté des fumigènes ainsi que des oeufs et des pierres.

Un important cordon de policiers anti-émeute avait été déployé, empêchant les manifestants à s'approcher du ministère de l'Intérieur. Une bousculade a eu lieu, selon la journaliste de l'AFP.

L'opposition accuse le ministre de "protéger" son frère Agron Xhafaj, condamné en 2012 par contumace en Italie à 7 ans et deux mois de prison pour trafic de drogue et selon elle "toujours impliqué dans des affaires de stupéfiants". Elle a publié récemment un enregistrement dans lequel un homme présenté comme Agron Xhafaj semble s'entretenir avec des trafiquants.

Le parquet a indiqué jeudi avoir ouvert une enquête, précisant que l'enregistrement a été envoyé à un laboratoire spécialisé en Italie pour vérification.

"Si l'analyse scientifique prouve que les accusations du Parti démocratique sont fondées, alors je présenterai bien sûr ma démission", a tweeté le ministre de l'Intérieur.

Le gouvernement a dénoncé "un chantage mafieux contre le ministre de l'Intérieur" engagé dans la "réforme de la Justice conjointement avec les partenaires internationaux, les Etats-Unis et l'Union européenne".

Devant les manifestants, le leader de l'opposition, Lulzim Basha, a accusé Edi Rama de "collusion avec le crime organisé" et d'avoir "plongé le pays dans la misère".

Le Parti socialiste de Rama a entamé en 2017 un deuxième mandat de quatre ans à la tête du gouvernement.

Membre de l'Otan depuis 2009, l'Albanie souhaite ouvrir cette année des négociations d'adhésion à l'Union européenne.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.