Afghanistan : l'ambassade britannique égare des données de personnels afghans

Afghanistan : l'ambassade britannique égare des données de personnels afghans©Panoramic

publié le vendredi 27 août 2021 à 19h00

Le journaliste Anthony Lloyd relève dans le Times que l'ambassade britannique a laissé trainer des documents permettant d'identifier des membres de son personnel afghan.

Alors que le chaos règne toujours à Kaboul (Afghanistan), 12 jours après la prise de la ville par les talibans, le journaliste Anthony Lloyd révèle, dans le Times, une nouvelle pour le moins perturbante. L'ambassade britannique a égaré, dans le jardin d'un immeuble, des documents sur lesquels figurent les noms, adresses et numéros de téléphones de membres afghans de son personnel, et des CV de personnes ayant postulé à l'ambassade pour y devenir interprètes.

Anthony Lloyd a découvert les documents par hasard, dans le cadre d'une patrouille avec les talibans.

Ils permettent selon le Times d'identifier très clairement plusieurs Afghans, qui se trouvaient toujours bloqués à l'aéroport de Kaboul, dix jours après la prise de la capitale et alors que les documents compromettants étaient entre les mains des talibans. Selon un membre afghan du personnel de l'Ambassade, exfiltré à Londres avec sa famille, toutes les personnes figurant sur la liste trouvée par le journaliste auraient désormais été évacuées. Cette information est également confirmée par le bureau des Affaires étrangères britannique, qui a localisé et exfiltré les personnes encore en danger avant la parution de l'article.



Dans la précipitation

Les documents des Afghans ayant travaillé pour le Royaume-Uni auraient dû être broyés et détruits afin de garantir leur sécurité et celle de leur famille, précise le Times. Visiblement, le protocole n'a pas été respecté. De quoi écorner encore un peu plus l'image du pays. Deux jours avant la prise de Kaboul, le secrétaire d'État aux affaires étrangères britannique, Dominic Raab, avait en effet refusé de s'entretenir avec son homologue afghan concernant l'évacuation des interprètes ayant travaillé pour le Royaume-Uni, rapporte Anthony Lloyd, selon qui "les équipes de l'ambassade britannique se sont montrées négligentes envers la vie des employés afghans, dans la hâte de sauver la leur".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.