Affaire Skripal : des sanctions en série au niveau mondial contre la Russie

Affaire Skripal : des sanctions en série au niveau mondial contre la Russie

Les participants au sommet de l'UE, le 23 juin 2017 à Bruxelles

A lire aussi

Libération, publié le lundi 26 mars 2018 à 16h59

Dans le cadre d'une action coordonnée entre pays occidentaux, plusieurs Etats ont annoncé des sanctions pour répondre à l'empoisonnement en Grande-Bretagne de l'ex-espion russe Sergueï Skripal. 

«De manière concertée, 14 pays de l'UE ont décidé d'expulser des diplomates russes», a déclaré le président du Conseil européen Donald Tusk, de Varna, en Bulgarie, où il doit participer à une réunion des dirigeants de l'UE avec le président turc Recip Tayyip Erdogan. «Des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions, ne sont pas exclues dans les prochains jours et (les prochaines) semaines», a-t-il ajouté. 

Ce lundi, quatorze pays de l'UE et les Etats-Unis ont décidé d'expulser des diplomates russes. L'Ukraine a frappé fort : 13 diplomates russes vont…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
10 commentaires - Affaire Skripal : des sanctions en série au niveau mondial contre la Russie
  • et les preuves
    ça vous parle ??
    s'ils y en avaient cela fait longtemps qu'elles auraient été étalées
    à juste titre
    alors cela devient de plus en plus suspect

    pour la bonne raison qu'il y en a pas !!!

  • Qu'est ce qu'on fait dans l'OTAN? Nous ferions mieux de nous occuper de nos vais ennemis.

  • Encore comme d'habitude, l'Europe qui prend des sanctions ,sans le début de commencement de preuves, pour une histoire qui ne tient pas debout !!
    Vouloir s'opposer à l'hégémonie mondiale des USA se paye !!!
    car bien sur ce n'est pas la Grande Bretagne qui à trouvé toute seule cette histoire, surtout que les USA possède le même agent toxique ..

  • Je ne suis pas pro-Russe mais le dialogue est toujours préférable aux réactions des quatorze pays de l'EU. De plus il n'y a pas de preuves manifestes, ou alors il faut les publier.

  • Et c'est reparti pour la guerre froide. Elle restera froide ou chaude, trop chaude peut-être ça va dépendre du degré de folie atteint par ceux qui nous gouvernent, Poutine y compris !...