A Madrid, les «Huit d'Altsasu» face à l'intransigeance de la justice espagnole

Libération, publié le lundi 16 avril 2018 à 20h36

Soixante-deux ans et demi de prison pour une bagarre dans un café : c'est la peine démesurée requise à l'encontre de l'un des «Huit d'Altsasu» par l'Audience nationale, la cour espagnole qui juge les affaires d'ampleur nationale, dont le terrorisme. Ces sept hommes et une femme ont été arrêtés pour avoir passé à tabac, en octobre 2016, deux gardes civils et leurs compagnes. Leur procès s'est ouvert lundi près de Madrid. Les hommes risquent cinquante ans de prison et la femme douze ans et demi.

Samedi à Pampelune a eu lieu la manifestation la plus importante jamais vue en Navarre : entre 35 000 (selon la préfecture) et 50 000 personnes (d'après les organisateurs) ont exigé «un jugement impartial». Ce 15 octobre 2016, les deux agents des forces de l'ordre,…

Lire la suite sur Libération

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.