80 % des criminels recrutés par le groupe Wagner ont disparu depuis le début de la guerre en Ukraine

80 % des criminels recrutés par le groupe Wagner ont disparu depuis le début de la guerre en Ukraine
Un soldat du groupe Wagner sur le front ukrainien

publié le mercredi 25 janvier 2023 à 09h30

Le groupe Wagner est décimé en Ukraine. Korii rapporte que 80 % des criminels recrutés par le groupe sont morts, blessés ou ont disparu dans la nature. 

Plusieurs images de Evgueni Prigojine et des soldats du groupe Wagner ont été publiées il y a quelques jours.

L’homme d’affaires a notamment supervisé ses troupes et le groupe qu’il a créé. L’objectif pour lui était de se montrer avec son armée après une victoire mettant fin à plusieurs défaites embarrassantes pour Moscou. Pourtant, la situation d’Evgueni Prigojine est difficile.

Ce dernier a notamment été affaibli politiquement après la nomination par Vladimir Poutine de Valéri Guerassimov à sa place. L’institute For the Study of War décrit : "La décision de Poutine de se concentrer et de compter sur les forces russes conventionnelles marginalise le groupe Wagner et la faction des siloviks, qui continue néanmoins à contribuer а l'effort de guerre en Ukraine". Prigojine multiplie de son côté les sorties acerbes envers l’armée russe et avait notamment injurié son remplaçant Valéri Guerassimov. 

Le groupe Wagner ne parvient toujours pas à prendre Bakhmout, ce que Prigojine a tenté de justifier. L’ISW explique que Prigojine pourrait être "vraisemblablement en train de mettre en place les conditions pour pouvoir accuser le ministre russe de la défense de l'échec du groupe Wagner а prendre Bakhmout". Le manque de soutien à Prigojine n’est probablement pas responsable de l’échec du groupe Wagner à Bakhmout. Ses méthodes brutales et sanglantes seraient principalement responsables de l’échec du groupe. 

Près de 40.000 criminels ont disparu

 De nombreux soldats du groupe sont, en effet, décédés, comme l’affirme Volodymyr Zelensky. "La zone de Soledar est couverte des corps des envahisseurs, C'est а cela que ressemble la folie." Les chiffres qui ressortent sont, en effet, effrayants. Pour combattre, le groupe Wagner a notamment mobilisé des prisonniers avec l’accord de Vladimir Poutine. Le plus grand tueur en série russe s’est notamment dit intéressé pour rejoindre le front. Or, sur les 50.000 prisonniers qui ont été recrutés, il n’en reste que 20 %. "10.000 d'entre eux se battent encore sur le front, car le reste a été tué, s'est rendu, ou a déserté" constate Olga Romanova, patronne de Russia Behind Bars. Prigojine pourrait avoir lui-même libéré des prisonniers de leurs obligations. La libération et la disparition de ces criminels font peur en Russie. Les Moscovites sont alertés par des appels des forces de sécurité, révèle le Daily Beast en relayant le média russe Baza. Ils sont incités à rester en alerte face au retour de ces criminels.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.