Un jeune alpiniste pakistanais croise la mort et l'histoire sur le K2

Chargement en cours
Le jeune alpiniste pakistanais Shehroze Kashif, plus jeune au monde à avoir escaladé à la fois l'Everest et le K2, ici chez lui à Lahore le 16 novembre 2021, lors d'un interview avec l'AFP
Le jeune alpiniste pakistanais Shehroze Kashif, plus jeune au monde à avoir escaladé à la fois l'Everest et le K2, ici chez lui à Lahore le 16 novembre 2021, lors d'un interview avec l'AFP
1/2
© AFP, Arif ALI

publié le samedi 04 décembre 2021 à 09h55

Le jeune alpiniste pakistanais Shehroze Kashif a déjà affronté bien des dangers sur les plus hautes montagnes de la planète, mais c'est en passant cet été sur les parois du K2 près du corps de son héros décédé qu'il a vécu son pire moment.

Il n'avait que 19 ans et 138 jours quand il est devenu en juillet la plus jeune personne à avoir gravi les deux plus hauts sommets au monde, l'Everest (8.849 m) et le K2 (8.611 m).

Il était alors sur les pentes vertigineuses du K2, en-dessous du redouté "Bottleneck" -un passage étroit fortement incliné et surplombé par un sérac, lieu de la pire tragédie qu'ait connue cette montagne en 2008 (11 morts)-, quand il est passé devant les corps tout juste découverts de l'Islandais John Snorri, du Chilien Juan Pablo Mohr et de la légende de l'alpinisme pakistanais, Muhammad Ali Sadpara.

"Le moment où j'ai connu la plus forte émotion, c'est quand j'ai passé ces grimpeurs, vu le corps du héros national pakistanais", raconte Sherohze Kashif dans une interview avec l'AFP.

Les trois alpinistes, qui tentaient l'ascension hivernale du K2, réussie pour la première fois trois semaines plus tôt par dix Népalais, avaient disparu le 5 février. Leur sort avait captivé les médias et réseaux sociaux au Pakistan, où Muhammad Ali Sadpara était l'alpiniste local le plus renommé.

Leurs corps ont été découverts le 26 juillet. Le lendemain, Shehroze Kashif s'élançait vers le sommet et passait près d'eux.

"C'était émouvant à l'idée qu'ils étaient venus ici animés de la même passion que moi", ajoute-t-il. "Mais je me suis dit, pourquoi ne pas accomplir leur rêve? Et j'ai emporté leur rêve avec moi."

- 'Deux mondes à part' -

Ce mois-ci, le Livre Guinness des records l'a officiellement reconnu comme le plus jeune alpiniste à avoir escaladé le K2, et le plus jeune à avoir gravi les deux plus hautes montagnes de la planète. Il avait réussi l'ascension de l'Everest en mai.

Situé dans le massif du Karakoram, dans le nord-est du Pakistan, à la frontière avec la Chine, et surnommé "la montagne sauvage", le K2 est moins élevé mais plus redoutable que l'Everest. Il est réputé comme l'une des montagnes les plus dangereuses au monde.

En hiver, les conditions y sont terribles, avec des vents pouvant atteindre 200 km/h et une température tombant parfois à -60° Celsius.

Même s'il n'a pas eu à affronter une météo aussi difficile en juillet, Shehroze Kashif estime que l'Everest et le K2 sont "deux mondes à part" et que ce dernier est "brutal".

Il y a souffert de cécité des neiges et d'engelures, et a échappé de justesse à l'amputation d'un orteil.

"Je n'avais plus de force, c'était un moment difficile (...) Un mauvais pas et vous appartenez au passé", raconte-t-il depuis sa maison de Lahore (est), la capitale de la province du Pendjab, située à bien plus basse altitude.

- 'Une bénédiction de Dieu' -

Le jeune Pakistanais a été initié à la montagne quand il a découvert à 11 ans le Makra Peak (3.885 m), au cours de vacances avec son père dans le nord du Pakistan.

"Tout a commencé là", dit-il. Au sommet de ces montagnes, il s'est senti "privilégié", un sentiment qu'il a laissé là "pour que les autres qui viennent après vous puissent le ressentir aussi".

L'Everest et le K2 ne lui suffisent pas. Il ambitionne de devenir le plus jeune alpiniste à gravir les 14 sommets de plus de 8.000 m. Tous sont en Asie, dans l'Himalaya ou le Karakoram, dont cinq au Pakistan.

Une quarantaine de personnes seulement auraient escaladé ces 14 sommets. Mais des experts ont contesté la position exacte de plusieurs points culminants et le nombre réel de ceux qui ont réellement gravi jusqu'en haut toutes ces montagnes pourrait être bien moins élevé.

Le Népalais Mingma Gyabu "David" Sherpa est pour l'instant le plus jeune à avoir réussi cet exploit, à l'âge de 30 ans et 166 jours en octobre 2019, selon le Livre Guinness des records.

Shehroze Kashif, qui a aussi à son palmarès le Manaslu (8.163 m, Népal) et le Broad Peak (8.047 m, Pakistan), les 8e et 12e plus hautes montagnes de la planète, en a encore dix devant lui. Il espère y parvenir d'ici 2024.

Il est bien conscient du risque, mais ne peut se satisfaire d'une vie urbaine au niveau de la mer. "Les montagnes sont une bénédiction de Dieu", pense-t-il. "Je vais juste où je me sens le plus vivant, et les montagnes sont l'endroit qui me convient le mieux".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.