Voile : Picon assurée d'une médaille

Voile : Picon assurée d'une médaille©Media365

publié le jeudi 29 juillet 2021 à 09h24

Championne olympique en titre de planche à voile, Charline Picon est assurée de remporter une nouvelle médaille samedi. Pour conserver l'or, elle devra battre assez largement une Chinoise et une Britannique. Une médaille est également toujours possible en dériveur double féminin.

Une deuxième médaille olympique pour Charline Picon ! La véliplanchiste de 34 ans, sacrée championne olympique à Rio il y a cinq ans, est assurée d'en décrocher une nouvelle ce samedi à Tokyo. La Rochelaise a en effet terminé les douze régates au programme à la troisième place final, avec 22 points d'avance (une place = un point) sur la quatrième, l'Italienne Marta Maggetti, ce qui signifie qu'elle ne pourra pas être rattrapée lors de la "course à la médaille". Trois courses étaient au programme ce jeudi, et Picon a terminé troisième de la course n°10 (remportée par l'Israélienne Spychakov), deuxième de la course n°11 (remportée par la Britannique Wilson) et sixième de la course n°12 (remportée de nouveau par Spychakov). Cette dernière course a peut-être plombé ses chances de médaille d'or, puisqu'au classement final, alors que le pire résultat des douze régates n'est pas comptabilisé (en l'occurrence sa 9eme place dans la course n°9), Charline Picon, qui a gagné deux régates, se retrouve à six points de la Chinoise Yunxiu Lu (deux victoires également) et deux de la Britannique Emma Wilson (quatre victoires). La "medal race", samedi, réunira les dix premières du classement, et les points compteront double. Si elle veut être championne olympique, Charline Picon doit donc l'emporter, Wilson ne pas terminer deuxième, et la Chinoise finir au mieux quatrième. Du côté des hommes, Thomas Goyard peut quant à lui rêver de la médaille d'argent. Vainqueur de la course n°10 ce jeudi, puis neuvième et troisième des deux dernières régates au programme, le Rochelais de 29 ans compte 52 points. Il ne pourra pas rejoindre le Néerlandais Kiran Badloe qui, même s'il finissait dernier de la "medal race", compterait 53 points, contre 54 si le Français l'emportait. Goyard sera donc à la lutte avec l'Italien Mattia Camboni (54pts) et le Polonais Piotr Myszka (57pts) pour aller chercher une médaille.

Lecointre et Retornaz dans le coup pour la médaille

En dériveur double féminin, Camille Lecointre et Aloïse Retornaz peuvent également rêver d'une médaille, puisqu'elles occupent la troisième place après quatre courses sur dix, après avoir fini quatrièmes et septièmes des deux courses du jour. Leur septième place lors de la régate n°4 ne sera pas comptabilisée car il s'agit de leur pire résultat jusque-là. Le duo français compte cinq points de retard sur les Polonaises et un sur les Britanniques. Tout est donc possible ! Pour Jean-Baptiste Bernaz, en dériveur solitaire masculin, le podium s'éloigne en revanche, puisqu'il est sixième à deux courses de la fin, à dix points de la troisième place occupée par le Norvégien Hermann Tomasgaard. En dériveur solitaire féminin, Marie Bolou est passée à côté de sa journée, finissant 16eme puis 14eme des régates n°7 et 8. A deux courses de la fin, la Brestoise pointe à 39 unités de la troisième, la Suède Olsson. En dériveur double masculin, Kevin Peponnet et Jérémie Mion sont dixièmes après quatre courses sur dix, après avoir fini onzièmes et treizièmes (résultat non comptabilisé) ce jeudi. Ils sont à huit points de la troisième place.

Delapierre et Audinet reculent

En multicoque Nacra 17, Quentin Delapierre et Manon Audinet ont reculé au classement ce jeudi, en finissant cinquièmes, puis neuvièmes et septièmes. Ils sont désormais septièmes du classement à six courses de la fin, à neuf points du podium provisoire occupé par le duo allemand Kohlhoff-Stuhlemmer. En skiff masculin, Lucas Rual est Emile Amoros sont très loin au classement : quinzièmes après six régates sur douze. Ils sont à 44 points du podium occupé par le duo danois Warrer-Jensen.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.