Natation : Manaudou seul Tricolore à assurer sur le 50m nage libre

Natation : Manaudou seul Tricolore à assurer sur le 50m nage libre©Media365

publié le samedi 31 juillet 2021 à 04h54

Les demi-finales du 50m nage libre ont permis à Florent Manaudou de se qualifier juste derrière Caeleb Dressel, qui a battu le record du monde du 100m papillon quelques minutes auparavant. Maxime Grousset, Mélanie Hénique et Marie Wattel ont manqué le coche sur ce 50m nage libre.

Il y aura bien un duel en Caeleb Dressel et Florent Manaudou en finale du 50m nage libre ! Alors que l'Américain, à peine descendu du podium du 100m papillon, a dominé la deuxième demi-finale en 21''42, le Français avait montré ses capacités lors de la première course. Signant son meilleur temps de la saison (21''53), le champion olympique à Londres et vice-champion olympique à Rio a assuré avec la manière sa place en finale en remportant sa demi-finale devant le Brésilien Bruno Fratus (21''60) et le Néerlandais Thom de Boer (21''60). Mais, pour Maxime Grousset, la barre était peut-être trop haute. Quatrième de la finale du 100m nage libre ce vendredi, le natif de Nouméa a terminé septième de la demi-finale remportée par Caeleb Dressel, avec le même temps que le Néerlandais Jesse Puts (21''87). Un 12eme temps au cumul des deux demi-finales qui ne lui permettra pas de se mêler à la lutte pour les médailles, qui promet d'être intense.

Pas de finale pour Hénique et Wattel

Si Florent Manaudou a pu assurer, ça n'a pas été le cas pour Mélanie Hénique et... Marie Wattel sur le 50m nage libre féminin. En effet, profitant de deux forfaits, la Niçoise a pu se présenter au départ de la première série. Il n'y a toutefois pas eu de miracle sur une distance qui n'est pas sa spécialité. Alors que Pernille Blume, compagne de Florent Manaudou, est allée chercher la première place (24''08), Marie Wattel n'a pu faire mieux que le septième temps en 24''76, soit le 14eme temps au cumul des deux demi-finales. Mélanie Hénique, engagée dans la deuxième demi-finale, n'a pas pu faire mieux. Emma McKeon a frappé fort avec un nouveau record olympique (24''00) quand l'Amiénoise n'a pu faire mieux que le sixième temps à égalité avec Simone Manuel en 24''63. Seulement onzième au cumul des deux courses à trois dixièmes de la huitième place, Mélanie Hénique reste également aux portes de la finale.

Dressel, McKeown et Ledecky dominateurs

Dès l'entame de cette journée, Caeleb Dressel a mis la barre très haut ! A l'occasion de la finale du 100m papillon, l'Américain est allé chercher son troisième titre dans le cadre de ces Jeux Olympiques de Tokyo. De plus, avec sa victoire en 49''45, le Floridien a amélioré de cinq centièmes de seconde son record du monde établi lors des Mondiaux de Gwangju en 2019. Avec un nouveau record d'Europe (49''68), Kristof Milak remporte la médaille d'argent devant le Suisse Noe Ponti (59''74). Les Etats-Unis ont ajouté une deuxième médaille d'or à leur total en natation grâce à l'inévitable Katie Ledecky. La native de Washington est devenue la nageuse la plus titrée en individuel à l'issue de sa victoire sur le 800m en 8'12''57 devant Ariarne Titmus (8'13''83, nouveau record d'Océanie) et Simona Quadarella (8'18''35). L'Australie a toutefois vu Kaylee McKeown confirmer sa domination sur le dos. Après le 100m, cette dernière a dominé la finale du 200m en 2'04''68. La recordwoman du monde devance Kylie Masse (2'05''42), qui a démarré fort avant de caler alors qu'Emily Seebohm complète le podium (2'06''17). S'il a commencé la journée par un titre, Caeleb Dressel n'a pas pu conclure une nouvelle fois paré d'or. A l'occasion du relais 4x100m quatre nages mixte, les Etats-Unis ont pris l'eau avec la cinquième place loin d'une Grande-Bretagne qui a battu le record du monde (3'37''58) pour s'imposer devant la Chine et l'Australie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.