Natation : Bonnet, Marchand et Duhamel ne verront pas les finales

Natation : Bonnet, Marchand et Duhamel ne verront pas les finales©Panoramic, Media365
A lire aussi

publié le mardi 27 juillet 2021 à 05h39

Engagée dans les demi-finales du 200m nage libre, Charlotte Bonnet n'a pas été en mesure de se hisser en finale de la distance. Léon Marchand sur le 200m papillon et Cyrielle Duhamel sur le 200m quatre nages n'ont pas eu plus de réussite.

Il n'y aura pas de nouvelle finale pour Charlotte Bonnet sur le 200m nage libre. La nageuse du club de Nice n'est pas parvenue à signer une des huit meilleures performances des demi-finales disputées dans le bassin du Centre Aquatique de Tokyo. Placée dans la même demi-finale que la championne olympique du 400m nage libre Ariarne Titmus, qui n'a pas laissé le meilleur temps lui échapper (1'54''82), Charlotte Bonnet a réalisé une première longueur intéressante avant de rentrer dans le rang pour une sixième place en 1'57''35. Alors que Katie Ledecky a dominé la deuxième demi-finale (1'55''34), la Française ne réalise que le 13eme temps au cumul des deux courses et voit son parcours prendre fin aux portes de la finale, contrairement à ce qu'elle avait réalisé il y a cinq ans à Rio. « C'était dur de figurer en finale et je n'ai pas nagé au niveau qu'il fallait que je nage. Je suis forcément déçue, a confié Charlotte Bonnet au micro de France Télévisions à l'issue de sa course. Après, j'aurai beaucoup aimé aller en finale, c'est dommage mais il reste le 100m nage libre et le relais 4x200m. On voit que ça nage très, très vite donc on verra mais j'ai encore une course individuelle, ce n'est pas encore terminé. »

Marchand a tout donné sur le 200m papillon

Léon Marchand ne sera pas au rendez-vous de la finale du 200m papillon. Celui qui va rallier les Etats-Unis et Bob Bowman à l'issue de ces Jeux Olympiques a pris la dernière place de sa demi-finale en 1'55''68, à près de trois secondes et demie de la performance du Hongrois Kristof Milak, grand favori sur cette distance et absolument seul au monde lors de ces demi-finales. En effet, le Brésilien Leonardo de Deus et le Sud-Africain Chad le Clos, champion olympique à Londres en 2012, sont à près de trois secondes de sa référence. Au cumul de deux courses, Léon Marchand termine avec le 14eme temps sur seize concurrents. « Je suis un peu déçu de cette course car ça ne passe pas pour pas grand chose. Quatre dixièmes, ce n'est rien, a confié le Tricolore à l'issue de sa course au micro de France Télévisions. On est tous à peu près au même niveau donc, vu qu'il n'y en a que huit qui passent, c'est compliqué. Je suis un peu dégoûté car je pense que c'est sur la fin que je traîne un peu et j'aurais pu faire mieux sur les quinze derniers mètres. C'est déjà super bien mais il y a toujours des points à améliorer et je ne fais pas mon meilleur temps, c'est pour ça que je suis un peu déçu. Mais je suis quand même content car hier (lundi), je suis passé en demi-finales. »

Duhamel à un quart de seconde de la qualification sur 200m quatre nages

Dernière Tricolore en lice lors de cette session matinale dans le bassin du Centre Aquatique de Tokyo, Cyrielle Duhamel a tout donné sur le 200m quatre nages. Mais, après un départ prudent puis une accélération progressive, la nageuse du club de Béthune a finalement pris la sixième place de sa demi-finale en 2'10''84, soit à un peu plus d'une seconde et demie de l'Américaine Kate Douglass, qui a signé le meilleur temps au cumul des deux courses devant la Britannique Abbie Wood et sa compatriote Alex Walsh. Pour Cyrielle Duhamel, son chrono lui vaut une onzième place sur les seize engagées et la qualification lui échappe pour simplement 25 centièmes de seconde par rapport à Alicia Wilson, qui a obtenu le huitième et dernier billet pour la finale. Mais les regrets ne seront pas au rendez-vous car la Tricolore, à l'occasion de son rendez-vous, a battu son record personnel sur la distance.

McKeown a tapé du poing sur la table, Jacoby succède à King

Le choc des titans sur le 100m dos féminin a tourné en faveur de la tenante du record du monde. Si Kylie Masse est partie très vite, Kaylee McKeown a terminé encore plus fort pour s'imposer en 57''47, nouveau record olympique et à deux centièmes de son record. La Canadienne repart avec la médaille d'argent (57''72) alors que Regan Smith complète le podium (58''05). Sur la même distance, mais chez les hommes, Evgeny Rylov a mis fin à l'hégémonie américaine. Le Russe s'impose avec un nouveau record d'Europe en 51''98. Grand favori, Kliment Kolesnikov se contente de l'argent à deux centièmes de son compatriote (52''00). Tenant du titre, Ryan Murphy se contente du bronze (52''19). Lors de la finale du 200m nage libre, la Grande-Bretagne a fait coup double. Tom Dean est, en effet, devenu champion olympique en 1'44''22 devant son compatriote Duncan Scott (1'44''26). La médaille de bronze revient au Brésilien Fernando Scheffer (1'44''66). Lydia Jacoby a surpris son monde sur le 100m brasse ! La native de l'Alaska est allée chercher le titre olympique sur la distance en 1'04''95 devant la Sud-Africaine Tatjana Schoenmaker (1'05''22), qui n'a pas confirmé après avoir battu le record olympique en demi-finale. Sacrée à Rio en 2016, Lilly King prend la troisième place (1'05''54).

Vos réactions doivent respecter nos CGU.