Djokovic, sur ses gestes d'humeur : "Nous sommes tous des êtres humains"

Djokovic, sur ses gestes d'humeur : "Nous sommes tous des êtres humains"©Media365

publié le samedi 31 juillet 2021 à 18h46

Battu par Pablo Carreño Busta lors du match du match pour la médaille de bronze, Novak Djokovic a par moments perdu ses nerfs. Au point d'en fracasser son outil de travail. Des colères dont il s'est expliqué en conférence de presse.

Vendredi, alors qu'il menait 6-1, 3-2 avec un break d'avance face à Alexander Zverev en demi-finale des Jeux, personne, à part peut-être quelques êtres extra-lucides, ne pouvait imaginer cela. En route pour l'or olympique, l'invincible numéro 1 mondial, alors invaincu depuis 22 matchs, a finalement tout perdu. Battu 1-6, 6-3, 6-1 par l'Allemand, il s'est ensuite incliné ce samedi lors du match pour la médaille de bronze. 6-4, 6-7, 6-3 contre Pablo Carreño Busta. Dans la foulée, il a annoncé son forfait pour le match de la troisième place avec Nina Stojanović en double mixte. En raison "de plusieurs blessures", comme il l'a confié en conférence de presse.Une raquette balancé dans les tribunes, une autre fracasséeAu cours de son duel face à l'Espagnol, sans doute un peu usé par les diminutions physiques, la pression du moment et frustré par la tournure des évènements, il s'est laissé aller à des gestes d'humeur. Se sentant subitement l'âme d'un athlète spécialiste du lancer, il a balancé sa raquette. Loin. Très loin. Dans les tribunes. Quelques instants plus tard, un tantinet excédé par la perte d'un jeu concédé suite à une volée manquée, il en a fracassé une autre contre l'un des poteaux du filet."C'est parfois difficile de réussir à contrôler ses émotions"Sur les réseaux sociaux, ces colères l'ont plongé sous une vague de critiques. "C'était un déferlement d'émotions, s'est-il expliqué en conférence de presse. Ce sont des choses qui arrivent. Il y avait beaucoup de tension sur le court, nous étions dans un moment de combat. Ce n'est pas la première fois que ça m'arrive, et ce n'est sans doute pas la dernière non plus. Ce n'est pas beau (de jeter sa raquette), évidemment, mais ça fait partie de qui je suis. Je n'aime pas faire ça, et je suis désolé de donner ce genre d'images, mais nous sommes tous des êtres humains. C'est parfois difficile de réussir à contrôler ses émotions."Toujours en quête d'une première médaille d'or olympique, le numéro 1 mondial a précisé qu'il entendait être présent lors de la prochaine olympiade à Paris. En 2024, Novak Djokovic sera alors assis sur 37 balais.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.