Zones défavorisées: les agriculteurs bloquent les accès d'Auch

Zones défavorisées: les agriculteurs bloquent les accès d'Auch

Opération escargot d'agriculteurs lors d'une précédente journée d'action contre un projet de révision de certaines aides européennes, le 31 janvier 2018 à Toulouse

AFP, publié le lundi 05 février 2018 à 10h19

Une centaine de tracteurs bloquaient lundi matin les quatre principaux ronds-points d'accès à Auch pour protester contre le projet européen de révision de la carte des zones défavorisées qui pourrait amputer les revenus de nombreux agriculteurs, a-t-on appris auprès de la gendarmerie. 

Les organisations contestent le projet de redécoupage des zones défavorisées qui doit entrer en vigueur au printemps, car il exclurait selon elles 79 communes gersoises de certaines aides européennes destinées à compenser des handicaps territoriaux (forte pente, climat, mauvaise productivité) ou socio-économiques (poids de l'emploi, risque d'exode rural).

Les blocages ont débuté vers 08H30. Remorques de fumier et tracteurs ont été placés sur les ronds-points, entraînant une quasi paralysie de la circulation vers la préfecture du Gers, a constaté un correspondant de l'AFP.

Le blocage devrait se prolonger jusqu'à 15H00, selon un communiqué publié dès vendredi par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs du Gers. 

Par ailleurs, selon Vinci Autoroute, conformément aux annonces de la FDSEA 31, un mouvement a débuté en Haute-Garonne.

Une opération escargot sur l'A68 entre Albi et Toulouse à la hauteur de Montastruc a été suivie d'un barrage à la hauteur de cette même commune, indique Vinci qui a mis en place des itinéraires de délestage.

Une autre opération escargot a perturbé la circulation dans le sens Toulouse-Castres sur l'A680.

Enfin, dans le Tarn-et-Garonne, la rocade au nord de Montauban est toujours fermée, indique encore Vinci.

Ce barrage sur l'A20, installé depuis une semaine, était le seul à être resté en place tout le week-end.

Dimanche, les agriculteurs avaient perturbé les retours des stations de ski pyrénéennes en bloquant des accès de l'A64. 

Pour Luc Mesbah, secrétaire général de la FDSEA 31, les agriculteurs, qui craignent de perdre des aides sans lesquelles leurs exploitations ne seraient plus viables, sont décidés "à ne pas relâcher la pression" dans l'attente d'une réunion avec le ministre de l'Agriculture Stéphane Travert, prévue mercredi. 

Une délégation de Nouvelle-Aquitaine et d'Occitanie a déjà été reçue vendredi au ministère de l'Agriculture. La présidente de la région Occitanie Carole Delga et des parlementaires doivent rencontrer M. Travert dès mardi. 

De nouvelles opérations sont prévues mardi, tandis que mercredi agriculteurs audois et haut-garonnais annoncent qu'ils se regrouperont pour converger ensemble vers Toulouse. 

Selon M. Mesbah il s'agira alors d'une "action sans retour": "Nous bloquerons la ville et nous ne repartirons que si nous avons obtenu satisfaction lors de la réunion avec M. Travert".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
25 commentaires - Zones défavorisées: les agriculteurs bloquent les accès d'Auch
  • Les subventions versées aux agriculteurs au travers de la PAC sont très bien pour les isoler. Chacun est dans son exploitation à voir ce qu'il peut grappiller à droite et à gauche pour maintenir la tête hors de l'eau. J'ai personnellement vécu avant la PAC et on savait que lorsqu'on vendait un animal, un litre de lait, on était intégralement payé et on connaissait immédiatement le prix de vente de nos produits en fin de mois.
    Aujourd'hui, l'administration qu'elle soit européenne ou française a tellement compliqué les acomptes qu'il est impossible de savoir les prix. Certains paiements interviennent en fin d'année ou sont différés pour d'obscures raisons, certains n'arrivent qu'après plusieurs années (sans intérêts de retard).
    Je serais curieux de voir la tête des édiles si on leur proposait un acompte à la fin du mois et le reste sera payé quand on peut, si on peut dans un laps de temps indéterminé. les beaux discours ne remplissent pas le porte monnaie.
    Je pense qu'il faut aussi remercier tous les consommateurs qui sont gênés dans leurs déplacements à l'occasion des manifestations

  • Qu'ils bloquent MACRON, au lieu de s'en prendre à leurs concitoyens qui dans l'ensemble sont bien plus à plaindre qu'eux!

    Les routiers ont essayé de bloquer Paris et l'Elysée a fait dégager les barrages avec des chars.

  • à NDL il y a des terrains à prende

  • Que vont-ils encore devoir nous faire pour qu'ENFIN nous soyons tous dans la rue. Soutient aux agriculteurs!!!

  • on n'attend pas que Macron s'occupe de "seulement" la France mais qu'il s'occupe "aussi" de la France autrement qu'à travers des taxes mal réparties et des augmentations de prix qui annulent "les augmentations de pouvoir
    d'achat" des petits salaires

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]