Yvelines : l'une des présidentes de la cour d'assises agressée à son domicile 

Yvelines : l'une des présidentes de la cour d'assises agressée à son domicile 
La magistrate a été agressée chez elle lundi matin avec une arme (illustration).

Orange avec AFP-Services, publié le lundi 17 juin 2019 à 13h23

Un important dispositif de recherche a été mis en place pour retrouver le ou les agresseurs en fuite. La magistrate a été visée dans la tête par un tir de LBD. 

L'une des présidentes de la cour d'assises des Yvelines a été agressée lundi 17 juin à son domicile. La magistrate a été visée par un tir de LBD alors qu'elle sortait de son domicile, a indiqué une source proche du dossier, qui précise que son pronostic vital n'est pas engagé. Les agresseurs "ne sont pas venus là par hasard", a indiqué une autre source proche de l'enquête, laissant entendre que la victime avait été délibérément visée en raison de ses fonctions.Les faits se sont déroulés aux alentours de 9 h 30, selon le parquet de Versailles. La victime a été blessée à la tête et c'est un membre de sa famille qui a prévenu les gendarmes, a indiqué une autre source proche du dossier. La gravité de ses blessures restait inconnue lundi à la mi-journée.

Toutes les forces de l'ordre sont mobilisées pour retrouver les auteurs 





La ministre de la Justice, Nicole Belloubet, a réagi sur Twitter. "J'apprends avec indignation et émotion l'agression de la présidente de la cour d'assises de Versailles. Toutes les forces de l'ordre sont mobilisées pour retrouver les auteurs. Tout mon soutien à la magistrate,  à sa famille et à la communauté judiciaire de Versailles", a-t-elle écrit, précisant que plusieurs suspects pouvaient être recherchés. 



"Une pensée à notre collègue de Versailles, agressée violemment à son domicile ce matin", a aussi déclaré sur le réseau social le porte-parole de la Chancellerie Youssef Badr. "C'est aussi lâche qu'insupportable. J'espère qu'elle se remettra vite. Nous pensons fort à elle ainsi qu'à ses collègues", a-t-il poursuivi. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.