Yvelines: l'élection municipale de 2020 à Trappes définitivement annulée

Yvelines: l'élection municipale de 2020 à Trappes définitivement annulée
Le Conseil d'Etat a définitivement annulé l'élection municipale de 2020 à Trappes, dans les Yvelines, remportée par Ali Rabeh (Génération.s), en lui reprochant d'avoir fait la promotion de sa candidature entre les deux tours

publié le mercredi 18 août 2021 à 13h26

Le Conseil d'Etat a définitivement annulé mercredi l'élection municipale de 2020 à Trappes (Yvelines) remportée par Ali Rabeh (Génération.s), en lui reprochant d'avoir fait la promotion de sa candidature entre les deux tours.

En février, le tribunal administratif de Versailles avait annulé ce scrutin, après le dépôt d'un recours par la liste d'opposition Engagement Trappes Citoyens et l'élu Othman Nasrou, proche de Valérie Pécresse. Le tribunal avait dénoncé des "actions de propagande" menées par M. Rabeh, proche de Benoît Hamon, entre les deux tours de l'élection de 2020.

Ali Rabeh, qui contestait cette décision, avait fait appel devant le Conseil d'Etat, qui a finalement rejeté son recours.

Selon la décision du Conseil d'Etat consultée par l'AFP, l'association "Coeurs de Trappes" a bien "assuré la promotion de la candidature d'Ali Rabeh", son fondateur, entre les deux tours. 

L'association a notamment organisé une distribution "d'environ 15.000 masques", "au cours d'une période où les masques chirurgicaux n'étaient disponibles qu'en faible quantité", est-il écrit. Ces lots de masques comportaient "une notice d'utilisation où figurait une photo de M. Rabeh (...) identique à celle utilisée pour ses documents et affiches de propagande électorale". 

Le Conseil d'Etat a cependant également annulé l'inéligibilité à laquelle le tribunal administratif avait condamné M. Rabeh, et a demandé à l'Etat de lui rembourser ses comptes de compagne.  

"La plus haute juridiction de notre pays vient de confirmer à son tour la tricherie d'Ali Rabeh aux dernières municipales", a réagi auprès de l'AFP Othman Nasrou, qui l'accuse de diriger une gestion "sectaire et clientéliste" de la ville de Trappes.

"Les juges considèrent que c'est aux Trappistes de trancher en votant de nouveau et je m'en réjouis. Cela va me donner l'opportunité de clarifier le jeu politique, alors que mes adversaires ont voulu encombrer les tribunaux avec des procédures judiciaires", a pour sa part déclaré Ali Rabeh à l'AFP. 

Au second tour de l'élection municipale de juin 2020 dans cette ville d'environ 30.000 habitants, la liste d'Ali Rabeh était arrivée en tête avec 40,40% soit 2.023 voix, devant les listes d'Othman Nasrou (divers droite, 37,19%) et de Guy Malandain (divers gauche, 22,41%). 

La nouvelle élection municipale devrait se tenir à l'automne. 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.