Yvelines : 111 personnes auraient bénéficié d'un faux pass sanitaire

Yvelines : 111 personnes auraient bénéficié d'un faux pass sanitaire
Photo d'illustration

publié le vendredi 20 août 2021 à 11h10

L'identité d'un médecin semble avoir été usurpée durant ses congés. , L'agence régionale de santé (ARS) des Yvelines a ouvert une enquête interne.

Le 14 août dernier à Versailles, une secrétaire du centre de vaccination de Saint-Quentin-en-Yvelines découvre que 111 personnes ont bénéficié de fausses attestations. Une fraude qui leur permettait de vivre comme s'ils avaient un pass sanitaire valide. Les faits ont aussitôt été dénoncés au commissariat de Versailles qui a ouvert une enquête, selon les informations du Parisien.


D'après les premiers éléments des investigations, les fraudeurs auraient été vaccinés par une médecin installée dans la commune et opérant au centre de vaccination de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Cependant, la praticienne de 46 ans était en vacances à la période des faux vaccins, du 24 juillet au 14 août. L'enquête tentera de déterminer si les personnes bénéficiaires du faux pass sanitaire ont payé pour l'obtenir. Elles seront prochainement entendues par la justice.

Complicité interne ?

L'identité de la médecin pourrait avoir été usurpée, les injections frauduleuses ayant eu lieu dans les centres du Chesnay et de Versailles où la praticienne n'exerce pas et qui étaient fermés le 14 août. Les enquêteurs se penchent sur la piste d'une complicité interne car la falsification des dossiers nécessite un accès direct au logiciel de l'assurance santé et d'avoir un mot de passe.

D'après Le Parisien,sur les 46 cas signalés dans l'Hexagone on en compte un en mai, huit en juin, 17 en juillet et jusqu'à 20 sur la période du 2 au 6 août. Pour ceux qui délivrent de faux pass sanitaires, les sanctions encourues peuvent être lourdes : jusqu'à dix ans de prison et une amende d'un million d'euros.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.