Y a-t-il un lien entre le Covid-19 et une rare maladie infantile ?

Y a-t-il un lien entre le Covid-19 et une rare maladie infantile ?
L'hôpital Necker à Paris.

, publié le mercredi 29 avril 2020 à 08h42

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a assuré prendre "très au sérieux" cette alerte.

Le Covid-19 a-t-il provoqué l'apparition d'une nouvelle maladie qui touche les jeunes enfants ? C'est la question que se posent les autorités sanitaires britanniques, qui tentent d'établir s'il existe un lien entre la pandémie de coronavirus et cette maladie grave touchant depuis peu un petit nombre d'enfants, a indiqué mardi 29 avril  le ministre de la Santé Matt Hancock. Des médecins français, mais aussi le ministre de la Santé Olivier Véran assurent prendre "très au sérieux" cette alerte, alors qu'une vingtaine de cas auraient été recensés en région parisienne.


Cette maladie apparue récemment ressemble à la maladie de Kawasaki, un syndrome vasculaire affectant les jeunes enfants et dont la cause reste indéterminée.

"C'est une nouvelle maladie qui, selon nous, peut être causée par le coronavirus", a déclaré Matt Hancock à la radio LBC. "Nous ne sommes pas sûrs à 100% parce que certaines des personnes qui l'ont contractée n'ont pas été testées positives (au coronavirus). Nous faisons donc actuellement beaucoup de recherche. Mais c'est quelque chose qui nous préoccupe", a-t-il ajouté. Le ministre a indiqué qu'il y avait "un petit nombre de cas".

"Il s'agit d'une maladie très rare, mais je pense qu'il est tout à fait plausible que cela soit dû à ce virus, du moins dans certains cas" avait déclaré lundi le chef des services sanitaires, Chris Whitty, lors de la conférence de presse quotidienne du gouvernement sur le coronavirus. La société britannique de soins intensifs pédiatriques (PICS) avait relayé lundi une alerte du service public de santé anglais, NHS England, concernant une petite augmentation du nombre de cas d'enfants gravement malades, certains atteints du Covid-19, d'autres non. Leurs syndromes se rapprochaient de ceux de la maladie de Kawasaki et du syndrome du choc toxique.

Des cas ont aussi été rapportés en Italie, en Espagne, en Suisse, ainsi qu'en France, a indiqué sur franceinfo Olivier Véran. "C'est une alerte que j'ai reçue de la part d'équipes parisiennes", a-t-il précisé, faisant état à Paris d'"une quinzaine d'enfants de tous âges".

Ils présentent "des symptômes de fièvre, des symptômes digestifs et une inflammation vasculaire assez générale qui peut provoquer une défaillance cardiaque", mais "à ma connaissance aucun enfant heureusement n'est mort de ces complications qui sont des maladies assez rares qui peuvent s'accompagner d'une inflammation du cœur".


"Je prends ça très très au sérieux. Nous n'avons absolument pas d'explication médicale à ce stade. Est-ce qu'il s'agit d'une réaction inflammatoire qui vient déclencher une maladie préexistante chez des enfants atteints par ce virus ou une autre maladie infectieuse ? Il y a beaucoup de questions".

"Je mobilise la communauté soignante et scientifique en France et à l'international pour avoir le maximum de données possibles pour voir s'il y a lieu de faire un lien entre le coronavirus et cette forme qui jusqu'ici n'avait été observée nulle part", a-t-il ajouté, alors que ce nouveau coronavirus ne cesse de réserver de mauvaises surprises.

Une vingtaine d'enfants "ont des syndromes de ce type" en Île-de-France, affirme la Dépêche du Midi dans son édition datée du 29 avril. "Ce sont des enfants qui ont entre 2 et 10 ans, qui n'ont pas d'antécédent notable, et pas de maladie chronique", précise dans ce quotidien le docteur Isabelle Kone Paut, professeure de rhumatologie pédiatrique à l'hôpital Kremlin-Bicêtre à Paris. "Depuis un mois, on reçoit régulièrement des appels de réanimateurs pour des enfants qui présentent un tableau de myocardite sévère et qui ont en plus des signes de la maladie de Kawasaki, certains d'entre eux ont été testés positifs au Covid-19", poursuit cette spécialiste.

"Ils sont en péril quelques heures"

"C'est une alerte que nous prenons très au sérieux en France, nous lançons un signal, il faut être vigilants", indique de son côté le professeur Alexandre Belot, rhumatologue et pédiatre à l'hôpital Femme, Mère Enfant à Lyon dans les colonnes de la Dépêche. "Rien ne permet d'établir aujourd'hui un lien entre la maladie de Kawasaki et le Covid-19 mais nous constatons que des enfants testés positifs au Covid-19 développent des symptômes qui correspondent à ceux de la maladie de Kawasaki comme une tension instable et une myocardite pour les formes graves", ajoute M. Belot, par ailleurs chercheur à l'Inserm.

Une alerte relayée également par le Centre de référence malformations cardiaques congénitales complexes Necker, à Paris (M3C Necker). "Un nombre croissant d'enfants de tous âges a été hospitalisé dans un contexte d'inflammation multi-systémique associant fréquemment une défaillance circulatoire avec des éléments en faveur d'une myocardite", a écrit à ses collègues le chef de service cardiologie congénitale et pédiatrique de l'hôpital parisien, Damien Bonnet. "Ils sont en péril quelques heures", a-t-il précisé, selon Midi Libre.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.