Week-end de Pâques sous haute surveillance

Week-end de Pâques sous haute surveillance
Paris le 10 septembre 2011.
A lire aussi

Orange avec AFP, publié le vendredi 30 mars 2018 à 21h45

Une semaine après les attentats de l'Aude, pas moins de 41.000 policiers et 29.000 gendarmes seront mobilisés sur l'ensemble du territoire pour les fêtes de Pâques, a indiqué le ministère de l'Intérieur.

Pâques va se dérouler dans un contexte particulier, une semaine après les attentats dans l'Aude qui ont réveillé la menace terroriste qui pèse sur la France depuis 2015. "Dans un contexte où la menace terroriste conserve toute son intensité, les forces de l'ordre seront pleinement mobilisées pour assurer la sécurité des célébrations pascales, moment très important tant pour la communauté chrétienne que pour la communauté juive", assure vendredi 30 mars le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.



Un total de 41.000 policiers et 29.000 gendarmes seront mobilisés sur l'ensemble du territoire, détaille le ministère et des "dispositifs visibles et dissuasifs" notamment près des lieux de culte (églises et synagogues) seront mis en place afin de "permettre le déroulement de ces célébrations dans des conditions de sécurité optimales", indique-t-il. "Outre cette présence visible sur le terrain (...) les forces de l'ordre ont mobilisé leurs moyens en matière d'intervention, de renseignement territorial et d'investigation", précise le communiqué.

À titre d'exemple, les préfets pourront établir des périmètres de protection pour sécuriser les lieux d'affluence. Ce dispositif sera maintenu jusqu'au 7 avril.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.