Wauquiez: "Je ne suis pas là pour plaire, mais pour dire les choses"

Wauquiez: "Je ne suis pas là pour plaire, mais pour dire les choses"

Laurent Wauquiez, élu président des Républicains (LR), le 10 décembre 2017 à Paris

A lire aussi

AFP, publié le jeudi 14 décembre 2017 à 08h26

Laurent Wauquiez, élu dimanche président des Républicains (LR), assure qu'il "n'est pas là pour plaire mais pour dire les choses", à l'occasion d'une rencontre avec des lecteurs du Parisien publié jeudi.

"Je sens bien qu'il y a un tir de barrage contre moi en ce moment. Mais je ne suis pas là pour plaire. Je ne suis pas là pour faire plaisir au petit milieu médiatique. C'est pour cela que j'en prends plein la figure", déclare Laurent Wauquiez.

Et de rappeler : "Quand j'avais 28 ans et que je ne disais rien, j'étais le chouchou des médias. Quand maintenant j'assume mes idées, on veut me le faire payer."

Le président d'Auvergne-Rhône-Alpes qui reconnaît avoir "du tempérament et du dynamisme" assure être là "pour dire les choses, quitte à secouer." 

"Je ne veux pas faire une droite filet d'eau tiède ! Alors qu'on me classe à la droite de la droite, ça me fait juste sourire ! Moi, je veux juste proposer un autre chemin que celui de Macron et des extrêmes, celui d'une droite républicaine qui défend ses valeurs", explique-t-il.

Interrogé sur le chef de l'Etat, il affirme que "Emmanuel Macron n'est pas le renouvellement de la politique, c'est l'aboutissement de tout ce qui a mis la politique française dans le mur."

Et de détailler: "il n'y a pas de convictions, pas de valeurs, tout est en même temps, on met ensemble des gens qui sont de purs opportunistes. Je n'ai jamais entendu Emmanuel Macron exprimer sa vision de la société."

Laurent Wauquiez estime que "la France a besoin de grands pas. Le problème de la droite, c'est d'avoir fait des petits pas. Le problème de Macron, c'est d'avoir fait des tout petits pas. Ma conviction, c'est que si on veut reconstruire la droite, il faut avoir le courage d'aller jusqu'au bout de nos idées."

Et le nouveau président des Républicains d'indiquer vouloir sortir "des 35 heures, que ça permette de dire aux gens : on partage le gain, la moitié pour la compétitivité de nos entreprises, l'autre moitié pour que ceux qui bossent aient un meilleur salaire."

 
121 commentaires - Wauquiez: "Je ne suis pas là pour plaire, mais pour dire les choses"
  • Plaire ou pas plaire, là n'est pas le sujet ni le probléme de L Wauquiez. Il est ailleurs : une droite qui veut s'ancrer très à droite sans même aller jusqu'au FN. Dès lors il s'enferme dans un discours et un espace politique étroit car les milieux populaires et les classes moyennes sont plutôt au centre et à gauche.Il y aura bientôt foultitude de partis entre l'extrême gauche et le FN. Dès lors difficile de passer les 20% dans une élection au risque de voir une extrême arriver. Peu de chance de voire une droite républicaine et populaire arriver au pouvoir.Désolé mais E Macron a affiché ses valeurs et propose une politique européenne et internationale que la droite oublis un peu

  • Il n'est pas là pour plaire...

  • T'inquiète mon pote, c'est réussi de ne pas plaire..!! Et plus ça va et plus c'est pire....MDR !!

  • L'avenir de la Droite c'est Wauquiez s'il ne cède pas aux pipos sinon bis répétita.

    Il doit rassembler avec son programme et une équipe nouvelle génération et tout seul , Raffarin, Pécresse, Lagarde, ( UDI, Juppé, à dégager.
    Redonner envie aux Français de voter et de reconsidérer la politique, c'est agir différemment, envie aux Français c'est aussi répondre aux problèmes majeurs soulevés par le FN.
    Pour me situer, je ne pense pas comme le FN mais le FN pense comme moi en tout cas sur les sujets majeurs, attention il est urgent de ne plus attendre;

    Paroles paroles paroles...dit la chanson et il se pose un peu là comme comique troupier...MDR !!

  • Ouf, un homme de droite, il était temps, ca devenait fatiguant tous ces élus de droite qui se prosternaient LREM
    Il y a la place pour une droite qui continue à défendre ses idées et de faire l'amalgame avec le FN ça ne prend plus, bien entendu qu"il y a forcément des points communs comme il y en a avec les insoumis ou même du gouvernement.
    Alors le coup du FN ça ne prend plus, terminé, les frileux de droite ont quitté le navire et ce n'est pas plus mal, maintenant, on attend les positions du LR sur plusieurs sujets qui ne sont pas l'exclusivité du front national mais qui répond cependant aux attentes de beaucoup de Français, Gaulistes, Sarkozistes...., entre autres

  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]