Voitures, végétation, commerces : les enseignements d'une grande consultation sur l'avenir des Champs-Élysées

Voitures, végétation, commerces : les enseignements d'une grande consultation sur l'avenir des Champs-Élysées
Les Champs-Élysées à Paris, le 8 mai 2020.

, publié le jeudi 18 juin 2020 à 16h13

Les propositions vont être transmises aux candidats aux élections municipales.

Invités à donner leur avis sur ce que devrait être de l'un des avenues les plus connues du monde, les Français ont plébiscité, entre autres, l'idée de végétaliser les Champs-Élysées, de réduire la place de la voiture ou encore de préférer les commerces de proximité plutôt que les grandes enseignes internationales, selon les résultats d'une grande enquête citoyenne rendus publics jeudi 18 juin.

Au total, 96.702 personnes ont participé à cette consultation citoyenne lancée du 14 février au 4 juin, à l'initiative du Comité des Champs-Élysées, structure qui regroupe tous les grands acteurs de l'avenue. Les participants, invités à répondre à la question "Qu'aimeriez-vous changer pour améliorer les Champs-Élysées ?", ont formulé "plus de 2.000 propositions", et produit "450.000 votes", qui ont permis de faire remonter "huit idées prioritaires", note le Comité des Champs-Elysées, qui y voit "une synthèse des attentes des Franciliens pour 'la ville d'après'".

Parmi ces idées prioritaires, les participants ont d'abord plébiscité l'idée de verdir l'avenue avec des plantations d'arbres et arbustes ou l'installation de parcs, mais aussi de développer la pleine terre et les sols poreux afin de favoriser l'écoulement des eaux et la constitution d'îlots de fraîcheur. Ils réclament ensuite de "créer une véritable promenade piétonne des Tuileries jusqu'à l'Arc de Triomphe, en facilitant la traversée des piétons, en multipliant les points d'eau, les toilettes publiques, les bancs et les endroits pour faire une halte gratuite".



Ils souhaitent également un "meilleur partage de l'espace public entre les différentes mobilités", avec le développement des vélos mais "sur des pistes délimitées et bien séparées des automobiles et des espaces piétons (idem pour les trottinettes)", et "une réduction de l'espace réservée à l'automobile", sans pour autant souhaiter une piétonnisation intégrale des Champs-Élysées.

Autres propositions plébiscitées, la présence sur l'avenue de commerces de proximité et valorisant "le savoir-faire, la gastronomie et l'art de vivre français plutôt que des grandes chaînes internationales", la valorisation et la préservation "des éléments patrimoniaux de l'avenue comme les lampadaires, les colonnes Morris, les façades haussmaniennes, les pavés et les jardins historiques", et le maintien des sites historiques de culture (musées, cinémas et théâtres).

Enfin, les participants à l'enquête plaident pour "la sécurité et la tranquillité de l'avenue", en "intensifiant la lutte contre les pickpockets et les sollicitations non-désirées", et "en renforçant les efforts en matière de propreté".

Les conclusions de la consultation seront remises à l'ensemble des candidats à l'élection municipale. Cette consultation citoyenne accompagnait l'exposition "Champs-Élysées histoire et perspectives", présentant un projet de réaménagement urbain de l'avenue par l'architecte Philippe Chiambaretta, prolongée exceptionnellement jusqu'au 6 septembre à cause de l'épidémie de coronavirus.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.