Voiture incendiée : le policier "héros" décoré et bientôt promu

Voiture incendiée : le policier "héros" décoré et bientôt promu

Le policier avait été violemment agressé par des "casseurs" près de la place de la République le 18 mai 2016.

A lire aussi

Orange avec AFP, publié le samedi 21 mai 2016 à 15h11

- L'adjoint de sécurité, agressé lors de l'incendie de son véhicule de police mercredi à Paris, a été décoré ce samedi de la médaille d'or de la sécurité intérieure par Bernard Cazeneuve. Il a également reçu l'hommage appuyé de François Hollande présent à la cérémonie et devrait devenir gardien de la paix.

-

Son sang-froid a été unanimement salué par la classe politique et les internautes. Kevin Philippy (29 ans) et quatre autres membres des forces de police et de gendarmerie - dont Alison Barthélemy, qui se trouvait avec l'adjoint dans la voiture incendiée - ont été décorés ce samedi 21 mai de la médaille d'or de la sécurité intérieure place Beauvau. Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a salué "l'extrême maîtrise" dont cet homme a fait preuve et "demandé au directeur général de la police nationale, en raison de l'image qu'il a donnée de l'institution, de bien vouloir prendre toutes dispositions pour que Kevin puisse être intégré comme gardien de la paix dans la police nationale". Kévin Philippy a raté son concours pour entrer définitivement dans la police et devrait en principe quitter l'institution dans cinq mois mais la direction de la police nationale devrait lui permettre de rester policier sans être titulaire de ce concours.

"Les images de la violence dont ils ont été victimes resteront longtemps gravées dans l'esprit des Français", a ajouté le ministre. Ce qui "m'a rendu très fier de vous, c'est l'extrême maîtrise qui a été la vôtre. Parce qu'après que le temps des manifestations et des tensions aura passé (...), on retiendra une image : celle d'un policier sortant du véhicule avec un seul et unique objectif, celui de protéger sa collègue". Très ému, le policier - une minerve autour du coup - a laissé échapper quelques larmes avant de se déclarer "heureux" devant les journalistes, malgré des "douleurs au visage et au corps". "Je ne suis pas le seul", a-t-il ajouté. Il y a d'autres collègues sur le terrain qui prennent plus cher que moi, c'est eux les héros pas moi.

François Hollande est également venu saluer le travail des policiers. Le chef de l'État a également adressé un message de fermeté aux casseurs : "La justice passera. La justice doit passer, parce que lorsque des fonctionnaires de police ou de gendarmerie sont attaqués, la réponse pénale doit être exemplaire". Je me souviens" qu'après les attentats de janvier 2015 et de novembre dernier, "tous les Français étaient à côté de la police. Il en est encore aujourd'hui de même, je vous l'assure", a ajouté le président.

Quatre hommes - trois étudiants de 18, 20 et 21 ans et un autre de 32 ans - ont été arrêtés après l'incendie et cette agression. Ils ont été présentés samedi à un juge d'instruction, saisi notamment d'une enquête pour "tentative d'homicide volontaire", en vue de leur éventuelle mise en examen. Ils avaient été identifiés notamment grâce à des "renseignements", selon une source proche de l'enquête. Les policiers ont notamment retrouvé chez eux un poing américain, une matraque, des bouteilles de gaz et des tracts antifascistes. Un cinquième homme en garde à vue avait été remis en liberté vendredi après-midi. Parmi les quatre hommes, qui ont "globalement fait valoir leur droit au silence" en garde à vue, trois avaient fait l'objet d'interdictions de manifester pour la journée de mobilisation de mardi contre la loi travail, dans le cadre de l'état d'urgence.

Mercredi, alors que des policiers manifestaient place de la République contre la "haine anti-flics", une contre-manifestation interdite s'est tenue au même endroit contre les "violences policières". Non loin de là, une quinzaine d'entre eux avaient alors attaqué et incendié une voiture de police, alors qu'une femme gardien de la paix et un adjoint de sécurité étaient à l'intérieur. 

Les quatre hommes et une femme (quatre membres de la police et un de la gendarmerie) ont été décorés sous les yeux de leur famille, venues en nombre. "On a essayé de ne pas trop regarder les vidéos", a déclaré la compagne de Kevin Philippy, Marie. Mais sa réaction lors de l'agression "a rendu fière toute sa famille".
 
52 commentaires - Voiture incendiée : le policier "héros" décoré et bientôt promu
  • avatar
    [=pseudo.pseudo] -

    [=reaction.title]

    [=reaction.text]

avatar
[=pseudo.pseudo] -

[=reaction.text]