Voies sur berges : Élisabeth Borne soutient Anne Hidalgo

Voies sur berges : Élisabeth Borne soutient Anne Hidalgo

Elisabeth Borne le 20 janvier 2018 à l'Assemblée nationale.

Orange avec AFP, publié le lundi 05 mars 2018 à 11h40

La ministre des Transports a estimé dimanche que la fermeture aux voitures des voies sur berges allait dans "le sens de l'histoire".

Anne Hidalgo a reçu le soutien, à demi-mot, d'Elisabeth Borne, dimanche 4 mars. Invitée du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, la ministre des Transports a estimé que la piétonnisation à Paris des voies sur berge, bien que nécessitant davantage de "concertation", allait dans "le sens de l'histoire".

"Le sens de l'histoire, c'est de réduire la place de la voiture dans les villes. Et c'est ce que l'on voit partout dans les villes et en France. La part du parc qui ne pollue pas est très limitée. Ces problèmes de pollution, c'est un enjeu majeur de santé publique", a estimé la ministre des Transports.



"La décision d'Anne Hidalgo n'a pas été comprise"

Interrogée sur un possible retour des voitures sur les voies sur berges, Elisabeth Borne a estimé que "remettre des voitures sur les voies sur berges, personne ne comprendrait autour de nous. Shanghai a reconquis les berges ses fleuves, Bordeaux aussi". "Ces transitions, c'est important de les expliquer et de les accompagner", tempère toutefois la ministre. "Il faut le faire dans la concertation, en expliquant et proposant des alternatives. Manifestement, la décision d'Anne Hidalgo n'a pas été comprise. Il faut des explications, de la pédagogie et de l'accompagnement".

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
52 commentaires - Voies sur berges : Élisabeth Borne soutient Anne Hidalgo
  • quand on est au gouvernement, on a à sa disposition un véhicule avec chauffeur, alors on n'a pas de problème de circulation dans Paris ni sur les voies sur berges, donc on preut interdire tout cela ne vous géne pas

  • Mme Borne qui se rend tranquillement à l'Elysée avec un chauffeur ne connaît sans doute pas les problèmes de tous les automobilistes qui ont des problèmes de circulation chaque jour pour se rendre sur leurs lieux de travail : au final , encore plus de pollution puisque les voitures circulent au ralenti . J'espère que le tribunal administratif fera appliquer ce qu'elle a décidé : l'ouverture des voies sur berges.

  • Preuve que le pouvoir actuel se moque des décisions de Justice et montre son vrai visage.
    Tout est dit

  • Concertation est un mot inconnu d'A Hidalgo, on va voir si elle suit les conseils de la Ministre

  • de quoi elle s'occupe?

    De démontrer que l'impartialité de la justice, que l'indépendance constitutionnelle de la justice est un leurre.