Violences urbaines : trois policiers blessés dans l'Ain par des tirs de mortiers

Violences urbaines : trois policiers blessés dans l'Ain par des tirs de mortiers
Une voiture de police. Photo d'illustration.

, publié le samedi 07 novembre 2020 à 18h57

Des violences urbaines ont eu lieu dans l'Ain, à Oyonnax. Trois policiers ont été blessés par des tirs de mortiers d'artifice dans la nuit de vendredi à samedi.

Incendies de voitures, de poubelles, des tirs de mortiers d'artifice...

Des violences urbaines ont eu lieu dans la nuit de vendredi 6 à samedi 7 novembre à Oyonnax, dans l'Ain. Selon la préfecture, des policiers ont été blessés.



Six voitures et une trentaine de poubelles ont été incendiées, nécessitant une intervention des pompiers sous escorte policière. Les forces de l'ordre ont alors essuyé des tirs de mortiers d'artifice, blessant trois policiers, dont l'un s'est vu prescrire 30 jours d'incapacité temporaire de travail (ITT). Trente-cinq policiers et gendarmes ont été mobilisés pour mettre fin à ces violences dans la nuit. Des CRS viendront les renforcer dans la soirée de samedi jusqu'à lundi matin, selon la même source.

Ces violences ont été filmées par des élus locaux dont le député Damien Abad, patron du groupe LR à l'Assemblée nationale qui a dénoncé "des scènes inadmissibles" sur Twitter.


Le confinement, propice aux violences ?

Le syndicat de policiers Alliance, de son côté, a dénoncé "l'emploi massif de mortiers d'artifice comme arme par destination" à l'encontre des policiers, en réitérant sa demande de "vote rapide d'une loi afin d'en interdire la vente libre sur le territoire", peut-on lire dans un communiqué.

"La situation était plutôt calme depuis plusieurs mois. L'élément déclencheur de ces violences, on ne l'a pas, même si l'on sait que le confinement peut être propice", a-t-on commenté à la préfecture. Des violences similaires ont eu lieu dans d'autres villes ces derniers jours.
 

Vos réactions doivent respecter nos CGU.