Violences sur les Champs-Élysées : 10.000 grenades lancées par les CRS

Violences sur les Champs-Élysées : 10.000 grenades lancées par les CRS
Des forces de l'ordre face à des "gilets jaunes", à Paris, le 1er décembre 2018

, publié le dimanche 02 décembre 2018 à 16h07

Les CRS ont notamment utilisé des grenades explosives GLF-4, très décriées car à l'origine de nombreux accidents graves.

Samedi 1er décembre, à Paris, les forces de l'ordre ont eu massivement recours au jet de grenades face aux manifestants. 10.000 grenades de tout type auraient ainsi été lancées, selon les informations du Parisien.



7.940 grenades lacrymogènes (MP7) ont été lancées par les CRS, soit à la main soit via des lanceurs spécialisés Cougar. Les policiers, eux, ont fait usage de 800 grenades dites de "désencerclement" et surtout de 339 grenades GLI-F4.

133 personnes blessées samedi

Ce dernier modèle est au coeur de plusieurs polémiques, accusé d'être à l'origine d'accidents graves et de mutilations. Dans une lettre au ministre de l'Intérieur déposée le 30 novembre, six avocats avaient justement réclamé l'arrêt de l'utilisation des grenades explosives GLF-4.



"La France est en effet le seul pays de l'Union européenne à utiliser des grenades GLI-F4, relevant de la catégorie des armes à feu, dans le cadre d'opérations de maintien de l'ordre", dénoncent-ils dans une lettre publiée par Libération



Un courrier qui est resté lettre morte puisque les fameuses grenades ont de nouveau été utilisées samedi 1er décembre. Au total, 133 personnes ont été blessées, dont une très grièvement, écrasée par une grille du jardin des Tuileries, descellée par des manifestants.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.