Violences à Valence : le maire lance "un cri d'alerte" sur "l'état d'urgence absolue dans nos quartiers populaires"

Violences à Valence : le maire lance "un cri d'alerte" sur "l'état d'urgence absolue dans nos quartiers populaires"©DENIS CHARLET / AFP

publié le dimanche 02 mai 2021 à 17h01

Dans la nuit de vendredi à samedi, des violences nocturnes, sur fond de trafic de stupéfiants, ont été déplorés dans un quartier de Valence, dans la Drôme.

Nicolas Daragon, maire LR de Valence, a "très peur". Samedi 1er mai, plusieurs dizaines de CRS ont été déployés dans le quartier sensible de Fontbarlettes, à Valence.

La veille, des violences nocturnes ont été déplorées entre jeunes, sur fond de trafic de stupéfiants et durant lesquelles des coups de feu ont été tirés.


"Les sapeurs-pompiers sont d'abord venus porter assistance à une personne qui avait composé le 15. Ils sont venus escortés par trois équipages de police nationale", a rapporté le maire de Valence ce dimanche 2 mai au micro de LCI.

Des "tensions entre bandes"

"Ils ont essuyé des jets de projectiles, et lorsqu'ils sont repartis, il y a eu ce déclenchement de violence entre deux bandes qui se sont tirées dessus", a continué Nicolas Daragon.

Puis d'analyser : "On est en zone de sécurité prioritaire, la police nationale fait son travail, démantèle des trafics régulièrement. Ca crée des tensions entre bandes qui viennent s'affronter."

Le maire de Valence lance donc "un cri d'alerte" au gouvernement. "Il faut mettre les moyens, on est dans un état d'urgence absolue dans nos quartiers populaires, et ça gagne les communes de taille moyenne comme Valence, a-t-il regretté.

Un "différend", "sur fond de trafic de stupéfiants"

Une vidéo anonyme a été diffusée sur les réseaux sociaux montrant une dizaine d'individus habillés de noir, capuche sur la tête et masqués, invectivant un groupe rival sur le parking d'un immeuble alors que des coups de feu sont tirés. L'un d'entre eux est même filmé en train de viser avec une arme de poing derrière une voiture.

"Des impacts de balles et des douilles de 9 mm ont été retrouvés", a précisé à l'AFP le sous-préfet de la Drôme Bertrand Duclos, qui évoque "un différend" entre un jeune du quartier du Plan et un groupe du quartier de Fontbarlettes "sur fond de trafic de stupéfiants".

"Personne n'a été blessé"

"Je tiens à condamner de la façon la plus ferme ces actes aussi scandaleux qu'injustifiables et affiche la plus totale détermination à donner à cette affaire une suite judiciaire qu'elle mérite", a-t-il déclaré dans un communiqué.

"Les auteurs de ces agissements particulièrement graves seront identifiés et déférés à la justice", a-t-il ajouté, soulignant que "personne n'a été blessé" lors de ces violences "qui n'ont pas fait l'objet d'appels spécifiques à la police nationale, laquelle n'a pu intervenir pour y mettre un terme".

Dans le cadre des annonces du président de la République sur des renforts dans la police nationale, quinze agents supplémentaires doivent être affectés "probablement en septembre" à la circonscription de Valence qui compte aujourd'hui près de 200 agents, selon la préfecture.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.