Violences à Paris : la plaque en hommage à Xavier Jugelé vandalisée, Christophe Castaner s'y recueille

Violences à Paris : la plaque en hommage à Xavier Jugelé vandalisée, Christophe Castaner s'y recueille
La plaque commémorative en hommage au policier Xavier Jugelé, à Paris le 17 mars 2019.

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 17 mars 2019 à 13h00

Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, a honoré la mémoire du policier qui avait été tué dans l'attaque terroriste du 20 avril 2017 sur les Champs-Élysées. La plaque commémorative avait été dégradée lors des violences qui ont émaillé l'acte 18 des "gilets jaunes" à Paris.

C'est l'une des images fortes des scènes de violence qui ont éclaté sur l'avenue des Champs-Élysées, samedi 16 mars au cours de l'acte 18 des manifestations des "gilets jaunes" durant lequel de nombreux commerces ont été ciblés par des casseurs.

La plaque à la mémoire de Xavier Jugelé, policier abattu sur cette avenue dans l'attentat du 20 avril 2017 perpétré par le jihadiste Karim Cheurfi, a été vandalisée. Un A cerclé, traditionnel symbole anarchiste, y a été tagué et un sticker du logo de l'Action antifasciste a été collé.

Au lendemain de ces dégradations, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner s'est rendu sur place. Il s'est recueilli devant la plaque, après avoir déposé des fleurs et tenté de retirer lui-même le sticker collé. Michel Delpuech, préfet de police de Paris, était également présent. Peu après, la plaque a été nettoyée par les services de propreté de la ville de Paris.



Le 20 avril 2017, à trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, le jihadiste français Karim Cheurfi ouvrait le feu avec un fusil d'assaut sur un fourgon de police stationné sur l'avenue des Champs-Élysées. L'assaillant de 39 ans, connu des services de police, tue Xavier Juegé et blesse deux autres agents. Il est abattu quelques instants plus tard. L'attaque terroriste est ensuite revendiquée par Daesh.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.