Vincent Lambert : un rassemblement à Reims contre l'arrêt programmé des traitements

Vincent Lambert : un rassemblement à Reims contre l'arrêt programmé des traitements
Des manifestants devant le CHU de Reims contre l'arrêt programmé des traitements de Vincent Lambert, le 19 mai 2019.
A lire aussi

Orange avec AFP-Services, publié le dimanche 19 mai 2019 à 17h23

L'arrêt des soins est programmé à partir de lundi. Trois nouveaux recours vont être déposés par les avocats des parents de Vincent Lambert contre cet arrêt. 

Environ 150 personnes se sont rassemblées dimanche 19 mai devant le CHU de Reims pour protester contre l'arrêt des traitements programmé à partir de lundi de Vincent Lambert.

"La peine de mort est abolie en France", "ne laissez pas Vincent mourir de faim", était-il écrit sur les pancartes.

Ce patient est en état végétatif depuis un accident de la route survenu en 2008.


Le rassemblement a été organisé à l'appel des parents de Vincent. "Vincent n'est pas en fin de vie. Il a des réactions. J'ai des vidéos. Je les montrerai. Vincent est enfermé à clef dans le couloir de la mort. Vincent doit vivre", a expliqué dimanche sa mère, Viviane Lambert. "C'est une euthanasie déguisée. Je garde espoir. On va se battre", a-t-elle poursuivi.


Une bataille judiciaire

La décision d'arrêter les traitements de Vincent Lambert est au cœur d'une bataille judiciaire qui oppose deux parties de sa famille depuis six ans. Les parents, un frère et une sœur de Vincent s'opposent à l'arrêt des soins, son épouse Rachel, son neveu et cinq de ses frères et sœurs dénoncent, eux, un "acharnement thérapeutique" dont Vincent, qui n'a pas écrit de directives anticipées, n'aurait pas voulu. 

Les avocats des parents de Vincent Lambert ont annoncé qu'ils déposeraient trois "nouveaux recours" lundi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.