Vin: une bouteille millésimée 1774 adjugée aux enchères à 107.700 euros

Vin: une bouteille millésimée 1774 adjugée aux enchères à 107.700 euros
"Je ne pensais pas que les bouteilles se vendraient aussi cher".

Orange avec AFP, publié le samedi 26 mai 2018 à 17h54

Deux bouteilles de la même cuvée avaient déjà été vendues, en 2011 à Arbois pour 57.000 euros et en 2012 à Genève pour 38.300 euros.   

Une bouteille de Vin Jaune du Jura, datée de 1774, a été adjugée 107.700 euros, et deux autres flacons du même millésime ont atteint 76.250 euros et 73.200 euros lors d'une vente aux enchères samedi 26 mai à Lons-le-Saunier (Jura).

"Je ne pensais pas que les bouteilles se vendraient aussi cher, le dernier record, en 2011, était de 57.000 euros", a annoncé, très satisfaite, la commissaire-priseur de la maison Jura Enchères, Brigitte Fénaux.

"Depuis, le franc suisse a baissé, la conjoncture économique est différente", a-t-elle ajouté.

Elles pourraient être les plus vieilles bouteilles de vin en circulation

Les trois bouteilles datées de 1774, qui pourraient être les plus vieilles bouteilles de vin en circulation, recèlent du Vin Jaune produit par le vigneron arboisien Anatoile Vercel (1725-1786).

Les acquéreurs sont "des Canadiens et quelqu'un qui achetait pour des Américains qui ont des attaches en France", a précisé Mme Fénaux qui a tenu le marteau. 

"Il y avait des vignerons dans la salle, qui ont applaudi, qui étaient heureux, c'était émouvant", a-t-elle relaté. 

Conservés plus de 200 ans dans une cave enterrée et voûtée d'Arbois

Les flacons, de type "bourgogne", c'est-à-dire avec un corps ample et un col fin, et d'une contenance de 87 cl,  ont été conservés plus de 200 ans par les descendants d'Anatoile Vercel dans une cave enterrée et voûtée d'Arbois, la capitale des vins du Jura. Les trois bouteilles en ont été retirées mardi en vue des enchères.

Une dégustation de ce même Vin Jaune avait été organisée en 1994 au Château Pécauld, à Arbois, par 24 professionnels du vin.

Le liquide avait été noté 9,4 sur 10 par les testeurs

De couleur ambrée, avec un goût "de noix, d'épices, de curry, de cannelle, de vanille et de fruits secs", le liquide avait été noté 9,4 sur 10 par les testeurs, qui avaient conclu avec cette formule: "A renouveler dans 100 ans".

Deux bouteilles de la même cuvée avaient déjà été vendues, en 2011 à Arbois pour 57.000 euros et en 2012 à Genève pour 46.000 francs suisses (soit 38.300 euros).   

Une cinquantaine d'enchérisseurs a participé à cette vente qui a démarré calmement, selon la commissaire-priseur, "et finalement, il y a eu beaucoup d'enchères", a-t-elle souligné.  

La vente de l'ensemble des 115 bouteilles proposées s'établit à 310.526 euros (frais compris), selon Mme Fénaux. 

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.