Visite de Felipe VI : quand les médias s’intéressent plus à Royal qu’au roi

par Libé Zap

On en oublierait presque quel chef d’Etat se trouve en France depuis mardi. Celle qui a attiré le regard des médias n’est pas la reine d’Espagne - encore moins son époux - mais Ségolène Royal. Oui, la ministre de l’Ecologie. En cause? Sa présence aux côtés de François Hollande, officiellement célibataire, afin de répondre au protocole royal qui exige qu’une femme de haut rang accompagne la reine d’Espagne. Et il se trouve que la numéro trois du gouvernement n’est autre que l’ex-épouse du président de la République. Un détail que la plupart des journaux télévisés n’ont pas manqué de relever, quitte à oublier d’aborder les cérémonies officielles.

Hapsatou Sy, chroniqueuse au Grand 8, «adore» cette situation qui va, selon elle, «devenir croustillante». «Je pense qu'on va se retrouver avec Valérie Trierweiler qui va gifler Julie Gayet, Julie Gayet qui va mettre un coup de casque à Ségolène Royal et Ségolène Royal qui va remporter la bataille», a-t-elle confié dans le Grand 8.

Yann Barthès a aussi tenu à souligner, dans Le Petit Journal sur Canal+, la présence de Ségolène Royal auprès de son ex-compagnon. «Pourquoi s'agit-il de l'ancienne compagne du président qui accueille le couple espagnol ?», s'est-il interrogé. «On n'a pas appelé l'Elysée pour poser cette question parce qu'on n'a pas eu les "cojones".»

Mais si Ségolène Royal était présente, ce n'était qu'une «question de protocole» rappellent iTélé et LCI. «Il fallait une femme pour accompagner la reine Letizia. Ségolène Royal est numéro trois du gouvernement. On a dû lui demander d'être présente et elle le fait assez bien», a précisé l'historien Benoît Pellistrandi.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.