Un an après l'assassinat de Chokri Belaïd Tunis affirme avoir abattu son meurtrier présumé

par euronews-fr

Un an après l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd, les autorités tunisiennes affirment avoir abattu son meurtrier présumé lors d’une opération antiterroriste menée hier à Raoued, dans la banlieue de Tunis. Sept personnes dont Kamel Gadhgadhi, le chef du groupe Ansar al Charia recherché pour l’assassinat en 2013 de deux opposants tunisiens, ont été abattues.Une excellente nouvelle pour le ministre de l’Intérieur Lofti Ben Jeddou, même si les détails de l’affaire restent flous. “Nous avons trouvé parmi ces terroristes Kamel Gadhgadhi, son identité a été prouvée scientifiquement. Kamel Gadhgadhi a commis un crime politique, l’assassinat de Chokri Belaïd.”L’assassinat de Chokri Belaïd, farouche critique des islamistes du parti Ennahda alors aux commandes, avait plongé la Tunisie dans une grave crise politique dont elle commence tout juste à se remettre.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.