Tics et tocs sur les courts à Roland-Garros

par Libé Zap

Ce n’est un secret pour personne. Les joueurs phares de Roland-Garros ont chacun d’entre eux leurs superstitions. Et souvent, cela se traduit par des tics, voire des tocs. A commencer par le favori du Grand chelem parisien de 2015, Novak Djokovic. Avant de servir sa balle, le Serbe la frappe une bonne dizaine de fois sur le sol. Mais rien de comparable aux allées et venues de Maria Sharapova, ou aux tirages de slip de Rafael Nadal.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.