Témoignage d'un expulsé de la Chapelle, une semaine après

par afp

Une semaine après La Chapelle, "on ne sait pas où on va dormir demain". Yacoub Mansour fait partie des migrants évacués du campement de La Chapelle, le 2 juin. Pour ce Libyen de 27 ans, l'arrêt de l'hébergement d'urgence mardi, risque de se traduire par un retour vers le site évacué -- le seul endroit qu'il connaît à Paris. Durée: 02:11

Vos réactions doivent respecter nos CGU.