Raids contre le PKK :mobilisations populaires en Turquie et en Irak

par euronews (en français)

Des manifestations ont été organisées hier encore en Turquie pour dénoncer l’attentat de Suruç, l’instrumentalisation qu’en ferait le gouvernement turc, et les frappes contre le PKK.

A Ankara, hier soir, 300 personnes ont tenté de manifester sans autorisation et ont été dispersées. Des clashs ont aussi eu lieu à Istanbul après les funérailles d’une militante d’extrême gauche tuée la veille par la police pendant les arrestations.

Par souci d’apaisement, le principal parti kurde de Turquie, le HDP, a annulé la grande “marche pour la paix” anti-jihadiste prévue aujourd’hui à Istanbul, mais interdite par le gouverneur local.

Pourquoi pensent-ils qu’il y a instrumentalisation de l’attentat de Suruç ?

L’attentat n’a pas été revendiqué par Etat islamique, mais Ankara a décrété qu’il en était responsable. L’attentat suicide a fait 32 morts le 20 juillet : des jeunes socialistes pro-kurdes qui voulaient se rendre en Syrie pour participer à la reconstruction de la ville de Kobané.

De

Vos réactions doivent respecter nos CGU.