Raids contre le PKK :mobilisations populaires en Turquie et en Irak

par euronews-fr

Des manifestations ont été organisées hier encore en Turquie pour dénoncer l'attentat de Suruç, l'instrumentalisation qu'en ferait le gouvernement turc, et les frappes contre le PKK.

A Ankara, hier soir, 300 personnes ont tenté de manifester sans autorisation et ont été dispersées. Des clashs ont aussi eu lieu à Istanbul après les funérailles d'une militante d'extrême gauche tuée la veille par la police pendant les arrestations.

Par souci d'apaisement, le principal parti kurde de Turquie, le HDP, a annulé la grande "marche pour la paix" anti-jihadiste prévue aujourd'hui à Istanbul, mais interdite par le gouverneur local.

Pourquoi pensent-ils qu'il y a instrumentalisation de l'attentat de Suruç ?

L'attentat n'a pas été revendiqué par Etat islamique, mais Ankara a décrété qu'il en était responsable. L'attentat suicide a fait 32 morts le 20 juillet : des jeunes socialistes pro-kurdes qui voulaient se rendre en Syrie pour participer à la reconstruction de la ville de Kobané.
De

Vos réactions doivent respecter nos CGU.