Quand les politiques tentent d'éviter de parler de quotas

par libezap

François Hollande a confirmé jeudi la proposition d'un «mécanisme permanent et obligatoire» d'accueil des réfugiés en Europe. Bien que le mot a été soigneusement évité par le président de la République, c'est bien de «quotas» de répartition des réfugiés dont il sera question le 14 septembre lorsque cette mesure, annoncée conjointement par la France et l'Allemagne, sera étudié lors d'un conseil des ministres européens. Un terme que nombre d'élus évitent d'employer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.