Prise par le cou, racisme, IGPN... 3 annonces de Castaner contre les « violences policières »

par leparisien

Emmanuel Macron avait demandé à Christophe Castaner de mener à bien le travail qu'il avait réclamé en janvier au gouvernement pour « améliorer la déontologie » des forces de l'ordre. Le ministre de l'Intérieur assure vouloir opposer une « tolérance zéro » face au racisme. Il a affirmé qu'une suspension serait « systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré » de racisme. Concernant les techniques d'interpellation, la « méthode de la prise par le cou », c'est-à-dire l'étranglement, sera abandonnée et ne sera plus enseignée au cours des formations dans les écoles de police et de gendarmerie. « Personne ne doit risquer sa vie lors d'une interpellation. C'est une méthode qui comportait des dangers », a estimé le ministre, ajoutant qu'il serait également interdit pour un policier ou un gendarme de « s'appuyer sur la nuque ou le cou » d'une personne pendant une interpellation.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.