Pour l'avocat Arié Alimi, l'IGPN cherche "à protéger les fonctionnaires de police et le pouvoir en place"

par BFMTV

Invité de BFMTV ce lundi, l'avocat Arié Alimi plaide pour une suppression pure et simple de l'IGPN. Pour le membre de la Ligue des Droits de l'Homme, l'institution cherche "à protéger les fonctionnaires de police et le pouvoir en place". Il dénonce aussi un "conflit d'intérêt" à cause de sa composition et de sa hiérarchie.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.