Non-livraison des Mistrals : «La France va enfin pouvoir libérer sa parole»

par libezap

L'activiste du collectif «No Mistral for Poutin», Bernard Grua, a déclaré vendredi sur i-Télé être «réservé quant au «rétropedalage» de la France sur la vente de deux porte-hélicoptères Mistral à la Russie. «Cette information émane d'un journal russe et n'émane pas encore du gouvernement français», a-t-il précisé. «On pouvait présager un dénouement de ce contrat dans un sens de non-livraison. C'est une bonne chose pour la France qui va enfin pouvoir libérer sa parole.» «Les Mitral ne pourraient pas être revendus d'après le contrat à d'autres pays. C'est une perte nette pour la France», fait remarquer le présentateur d'i-Télé. «Je crois que si la Russie est dédommagée, elle n'a aucune possibilité de s'opposer à une cession de ces Mistrals», a assuré le membre de «No Mistral for Poutin». Paris est revenu sur la vente de deux porte-hélicoptères Mistral à Moscou depuis que la Russie à annexé la Crimée. Le journal russe «Kommersant» a fait état ce vendredi de sérieuses divergences entre les deux pays, notamment sur le plan financier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.