Mur anti-immigration en Hongrie l’ambassadeur «ne voit pas en quoi cela peut choquer»

par Libé Zap

Le gouvernement hongrois opte pour une «solution» des plus inhabituelles. Face à l’afflux sur son sol de migrants passés par la Serbie, le ministre des Affaires étrangères hongrois a annoncé, mercredi 17 juin, la fermeture de sa frontière avec Belgrade et le début de travaux de construction d'une clôture de quatre mètres de haut sur les 175 km de frontière entre les deux pays.

Une pratique qui ne choque pas l'ambassadeur de Hongrie en France, Georges Karolyi. «Je ne vois pas en quoi cela peut choquer», a-t-il déclaré ce jeudi sur Europe 1. La fermeté, telle est la «solution» que l'ambassadeur soutient. «Tous les pays cherchent à rendre plus stricte leur politique d'immigration», rappelle-t-il. Et, lorsque le président de la Commission européenne propose des quotas de migrants, les pays européens font la sourde oreille. «La Hongrie est le pays d'Europe qui a reçu le plus de réfugiés politiques», tempère l'ambassadeur.

Le nombre de réfugiés entrant en Hongrie a explosé. Alors que le pays en accueillait près de 2 000 en 2012, ce chiffre a été multiplié par 27 avec 54 000 migrants de plus à charge depuis janvier de cette année.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.