Mort de Maurice Audin: la France reconnaît sa responsabilité

par afp

Emmanuel Macron demande "pardon" à la veuve de Maurice Audin, en venant lui remettre à son domicile une déclaration reconnaissant que le militant communiste, disparu en 1957, était mort sous la torture du fait d'un "système légalement institué" alors en Algérie par la France. La rencontre entre le président et Josette Audin a eu lieu à l'abri des caméras maisSébastien Jumel, député-maire PCF de Dieppe, impliqué dans le combat pour obtenir cette reconnaissance, y a assisté et évoque une "proximité respectueuse".

Vos réactions doivent respecter nos CGU.