Mon fils a rejoint le jihad en Syrie

par euronews (en français)

Des mères françaises et belge dont les fils sont partis combattre en Syrie témoignent. Elles racontent leur histoire, déterminées à lutter contre la radicalisation des jeunes et l’endoctrinement des réseaux jihadistes

“Tu appartiens à un groupe, on fait de toi ce qu’on veut et tu rentres dans une espèce de secte. Quand tu ouvres les yeux, tu es de l’autre côté, en Syrie”

“Il leur mette dans la tête que la mort c’est pas grave”

“Ce ne sont pas des marginaux. Ce ne sont pas des enfants qui n’ont pas fait d‘études. Ce ne sont pas des enfants qui nous ont posé des problèmes”.

“Il faut qu’on nous reconnaisse en tant que victimes, et pas en tant que familles de terroristes”

Malgré le fracas des attentats en France, la voix de ces mères commencent à se faire entendre. Parmi les premières à avoir été confrontées à ce drame, Dominique Bons, une Toulousaine de 62 ans. Elle a perdu son fils, Nicolas, tué en Syrie en décembre 2013. Il s‘était converti à l’islam trois ans auparavant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.