Migrants : «On les a dispersés parce qu'il faut bien les loger quelque part»

par Libé Zap

L'étau se resserre autour du sort des migrants. Après une évacuation musclée survenue lundi dans le XVIIIe arrondissement de la capitale, au parvis de la halle Pajol, où plus de 80 migrants ont été délogés, l'urgence est palpable. «Il faut réussir à les héberger à la minute», a déclaré jeudi le préfet de Paris, Jean-François Carenco, sur France Inter. Sur un total de 471 migrants délogés, «186 ont été à l'hôtel», a-t-il assuré, précisant que «les autres ont été placés dans des organismes Adoma parce qu'ils sont demandeurs d'asile.»

Vos réactions doivent respecter nos CGU.