Les mesures d’Annick Girardin pour lutter contre l'insécurité à Mayotte

par BFMTV

La ministre des Outre-mer Annick Girardin s'est rendue à Mayotte ce lundi pour rencontrer les Mahorais, lesquels se disent "à bout" face à l'insécurité qui règne sur l'île. Lors de ce déplacement, la ministre a annoncé des mesures qui n'ont toutefois pas permis d'endiguer le mouvement populaire qui secoue Mayotte depuis quatre semaines. Parmi les mesures annoncées, il y a d'abord le maintien sur place des 60 gendarmes mobiles arrivés au début du mois. Puis, dans un second temps, 20 gendarmes et policiers supplémentaires seront affectés à la sécurité de l’île. La ministre a promis un crédit de 330.000 euros pour la prévention de la délinquance, notamment à travers le développement de la vidéo surveillance. Qualifiées de "mascarades", les mesures n'ont pas convaincu et la grève est maintenue.

Le service de gestion de commentaires évolue.

A compter du 29 mars, le Journal de Réactions et la publication de commentaires seront temporairement fermés.

Les discussions autour des sujets qui vous tiennent à cœur resteront prochainement possibles au travers d’un tout nouveau service vous permettant de réagir.

 
1 commentaire - Les mesures d’Annick Girardin pour lutter contre l'insécurité à Mayotte
  • tout cela c'est du pipeau, ce qu'il faut c'est revoir la constitution afin de supprimer l'effet de sol pour celles qui arrivent en masse pour accoucher