Les employés du métro londonien débrayent

par euronews (en français)

Une grève de 24 heures à débuté hier en fin d’après-midi. Les syndicats entendent protester contre le projet de lignes nocturnes prévues dès le mois de septembre. Ils exigent également une revalorisation salariale. Mais “ce n’est pas une question d’argent, c’est une question d‘équité et de qualité du temps de repos” explique Finn Brennan, du syndicat ASLEF.

Près de quatre millions de personnes sont privées de métro, mais pas question pour le maire de Londres de revenir sur son engagement d’ouvrir certaines lignes la nuit. Les passagers, eux, sont exaspérés.

“Les bus sont bondés. Je vais marcher 44 minutes de Picadilly à Paddington. Je ne peux pas prendre de bus parce qu’ils ne s’arrêtent pas, ils n’ouvrent même pas les portent. Ça va mal”, se lamente une Londonienne.

“Ce n’est vraiment pas pratique. Je suis à Londres pour 5 jours, mais je vais écourter mon voyage à cause de cette grève s’insurge une Américaine. Je ne parviens pas à rentrer à Camden, donc je ne pourrai pas dépense

Vos réactions doivent respecter nos CGU.