Le succès d’un livre dans les couloirs de l’Elysée met en rogne son auteur

par 6MEDIAS

Un petit ouvrage de 90 pages fait beaucoup parler de lui à l’Elysée. « Qui a tué mon père », roman écrit par le jeune sociologue Edouard Louis, semble porter un regard très critique sur les politiques menées par les anciens présidents. Dans cet ouvrage, l’auteur de 25 ans s’adresse à son père ouvrier, victime d’un accident du travail survenu en 2000 et dont il garde des séquelles. Au cœur de ce réquisitoire, la diminution des aides sociales : « En 2009, le gouvernement de Nicolas Sarkozy […] remplace le RMI par le RSA », écrit Louis. « Tu as été obligé d'accepter un travail de balayeur dans une autre ville, pour sept cents euros par mois, penché toute la journée à ramasser les ordures des autres […] Nicolas Sarkozy et Martin Hirsch te broyaient le dos », peut-on lire plus loin. Si Nicolas Sarkozy en prend pour son grade, Emmanuel Macron n’est pas en reste : « Août 2017 - Le gouvernement d'Emmanuel Macron retire cinq euros par mois aux Français les plus précaires [...], Emmanuel Macron t'enlève la nourriture de la bouche », poursuit l’auteur. D’après L’Opinion et malgré un ton acerbe, « Qui a tué mon père » serait plutôt bien accueilli à l’Elysée. Un conseiller d’Emmanuel Macron qualifie même l’ouvrage de « très macronien ». Mais Edouard Louis s’est défendu de cette analyse dans un tweet virulent. « J’écris pour vous faire honte. J’écris pour donner des armes à celles et ceux qui vous combattent » a posté le jeune écrivain.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU